•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

David Saint-Jacques a emporté des objets micmacs dans l’espace

David Saint-Jacques salue les gens sur le pas de tir.
David Saint-Jacques, au moment de monter à bord de la capsule Soyouz lundi matin. Photo: Reuters / POOL New
Radio-Canada

L'astronaute canadien David Saint-Jacques a emporté des objets symboliques de la culture micmaque lorsqu'il est parti rejoindre la Station spatiale internationale lundi.

Ses bagages comprenaient une plume d’aigle et un panier miniature fabriqué à la main.

Le panier a la taille d’une pièce de 1 $, souligne l’artisane qui l’a confectionné, Shanna Francis, de la Première Nation d’Eskasoni, en Nouvelle-Écosse. Elle l’a fabriqué il y a environ un an, précise-t-elle, et il se trouve maintenant dans l'espace.

Gros plan sur les deux petits objetsLa plume d’aigle et le panier miniature emportés par l'astronaute David Saint-Jacques. Photo : Gracieuseté

Mme Francis faisait partie d’un groupe d’Autochtones rassemblés à Halifax pour voir la retransmission du décollage de la fusée Soyouz, au Kazakhstan, qui a transporté David Saint-Jacques et deux autres astronautes à la Station spatiale internationale.

Cela me fait croire que tout est possible. J’espère que cela mène à l’ouverture de nouvelles portes pour les jeunes de notre communauté.

Shanna Francis

Plusieurs autres Autochtones rassemblés à Membertou ont aussi regardé le lancement de la fusée.

Nous essayons de stimuler la créativité et l’imagination des jeunes, affirme Christopher Googoo, directeur du programme micmac Ulnooweg, qui veut combler le fossé entre les jeunes Autochtones et le monde numérique.

Portrait de Shanna FrancisShanna Francis a confectionné le panier miniature emporté par l'astronaute David Saint-Jacques. Photo : CBC/Paul Palmeter

Nous aimerions les voir rêver de devenir astronautes parce que cela les mènerait à étudier les mathématiques et l’ingénierie, souligne M. Googoo.

L’Agence spatiale canadienne et Ulnooweg collaborent autour d’un programme de robotique. Leur partenariat a mené au don de la plume d’aigle et du panier à M. Saint-Jacques.

Portrait de Christopher Googoo Christopher Googoo dirige le programme numérique micmac Ulnooweg. Photo : CBC/Paul Palmeter

Le peuple micmac a la plus grande estime pour la plume d’aigle, explique Christopher Googoo. L’aigle figure dans les légendes et les cérémonies micmaques. C’est un symbole d’honneur et de respect, et le panier symbolise le patrimoine micmac, dit-il.

Les Micmacs ont adopté un nom pour l’astronaute canadien. Ils l’appellent Tapit, ce qui signifie David dans leur langue, indique Christopher Googoo.

Jasmine Stevens debout devant une photographie de David Saint-Jacques.L'étudiante Jasmine Stevens rêve de devenir la première astronaute autochtone. Photo : CBC/Paul Palmeter

L’une des jeunes ayant regardé le lancement de la fusée, Jasmine Stevens, d’Eskasoni, poursuit des études collégiales en vue de devenir pilote.

J’aimerais devenir la première astronaute micmaque. Je veux poursuivre mes études et travailler fort pour réaliser mon rêve.

Jasmine Stevens, étudiante

David Saint-Jacques possède des diplômes d’ingénierie et d’astrophysique ainsi qu’une licence de pilote professionnel. À bord de la Station spatiale internationale, il effectuera des expériences scientifiques, il utilisera le bras robotisé canadien Canadarm2 et il testera de nouvelles technologies, explique l’Agence spatiale canadienne.

D’après un reportage de Paul Palmeter

Avec les informations de CBC

Nouvelle-Écosse

Autochtones