•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Saint-Michel ne veut pas être la poubelle de Montréal »

Vue aérienne de la carrière Francon, dans le quartier Saint-Michel.

Vue aérienne de la carrière Francon, dans le quartier Saint-Michel.

Photo : Vivre Saint-Michel en santé

Radio-Canada

La gestion des déchets des Montréalais s'impose comme un thème central des élections partielles du 16 décembre, dans le district Saint-Michel. Des citoyens demandent à l'administration de Valérie Plante de renoncer à établir un nouveau centre de tri sur le site de l'immense carrière Francon, en plein coeur du quartier.

Un texte de Thomas Gerbet (Nouvelle fenêtre)

« Saint-Michel a assez donné. Au suivant », lance la directrice générale de l'organisme Vivre Saint-Michel en santé, France Émond. Comme elle, des citoyens s'inquiètent du projet de centre de tri des matières recyclables, d'une capacité de 100 000 tonnes par année, prévu dans le quartier.

Lors d'un débat local, lundi soir, les candidats au poste de conseiller du district Saint-Michel ont été interpellés à plusieurs reprises à ce sujet. « Je suis totalement contre », a dit le candidat indépendant Reginald Pierre.

Pourquoi pas sur le Plateau-Mont-Royal? Pourquoi pas à Westmount?

Reginald Pierre, candidat indépendant au poste de conseiller du district Saint-Michel.

« C'est un sujet qui nous touche, a convenu la candidate de Projet Montréal - Équipe Valérie Plante, Nadine Raymond, qui ne réside pas dans l'arrondissement. L'engagement qui a été pris, c'est de s'asseoir avec les acteurs du quartier pour voir comment on va revitaliser la carrière et tout ce qui est autour. »

En ce qui concerne l'emplacement du futur centre de tri, « la décision n'est pas prise », a affirmé la candidate du parti au pouvoir.

Or, le programme triennal d'immobilisations (PTI) adopté le 28 novembre par les élus montréalais mentionne bel et bien le projet de centre de tri dans l'arrondissement Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension, avec l'« aménagement d'un chemin d'accès à la carrière » en 2021, la construction du centre en 2022-2023 et sa mise en service en 2024.

Le recyclage des Montréalais est actuellement traité au Complexe environnemental Saint-Michel, sur l'ancienne carrière Miron, quelques rues à l'ouest de la carrière Francon. Le site déborde et le centre est jugé désuet par la Ville. Il fermera en 2024, après 30 ans d'activités. L'endroit sera intégré au projet d'immense parc Frédéric-Back.

Dès 2019, un centre de tri ouvrira à Lachine pour gérer les matières recyclables de l'Ouest de l'île. La carrière Francon a été identifiée par la Ville pour recevoir les déchets de l'Est de l'île. Une grande partie de la carrière est aujourd'hui utilisée comme dépôt à neiges usées.

La carrière Francon en chiffres

  • Le site couvre plus de 80 hectares, soit près de 100 terrains de football.
  • La carrière est profonde de 70 mètres, soit 20 étages. Elle pourrait contenir 12 stades olympiques.
  • 40 % de la neige collectée à Montréal y est déposée.
  • Les jours de tempête, jusqu'à 200 camions par heure y pénètrent.

Le troisième candidat de l'élection partielle, Josué Corvil, du parti Ensemble Montréal, a réaffirmé son opposition au projet, lors du débat. Il demande qu'il se fasse ailleurs ou bien que le tri se poursuive au Complexe environnemental Saint-Michel.

« J'appuie les citoyens qui veulent faire de la carrière Francon un lieu de vie agréable et accessible », a déclaré Josué Corvil.

Une autre vision pour l'avenir de la carrière Francon

Le projet de requalification issu des consultations citoyennes inclut une passerelle pour faciliter la circulation dans le quartier.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le projet de requalification issu des consultations citoyennes inclut une passerelle pour faciliter la circulation dans le quartier.

Photo : Catherine Rousseau/Vivre Montréal en santé

En 2017, des citoyens ont mené des consultations pour imaginer un projet d'aménagement du site. Projet Montréal avait participé aux travaux. L'idée issue de la réflexion comprend une passerelle pour désenclaver le quartier, ainsi que des logements sociaux et communautaires.

« Nous sommes en faveur d'un projet phare de revitalisation pour le site de la carrière Francon, explique la directrice générale de l'organisme Vivre Saint-Michel en santé, France Émond. Nous voulons aussi que Montréal passe au 21e siècle en matière de gestion des neiges usées. Saint-Michel ne veut pas être la poubelle de Montréal. »

Valérie Plante interpellée

La mairesse de Montréal Valérie Plante a été accueillie par des opposants au projet de centre de tri, lors de son passage dans le quartier, le 1er décembre.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La mairesse de Montréal Valérie Plante a été accueillie par des opposants au projet de centre de tri, lors de son passage dans le quartier, le 1er décembre.

Photo : Facebook/VSMS

Lors de son passage au marché de Noël de la Maison d'Haïti, samedi, la mairesse de Montréal a été questionnée par des citoyens opposés au projet. Selon l'organisme Vivre Saint-Michel en santé, elle aurait affirmé que le centre de tri ne sera pas situé à l'endroit de la carrière.

Lundi, nous avons demandé au cabinet de la mairesse de nous éclairer sur sa position, étant donné que le Programme triennal d'immobilisations annonce le contraire.

« Différents sites sont étudiés en fonction de la proximité avec le site actuel, mais aucun choix n'est arrêté pour l'instant », indique le directeur des relations médias au cabinet de Valérie Plante, Youssef Amane. La réflexion devrait se poursuivre dans le cadre d'un plan d'urbanisme en 2019.

« L'administration est consciente que la population locale a des ambitions pour désenclaver le secteur, améliorer l'accès aux transports, à l'emploi, aux espaces verts et plus encore », dit le porte-parole.

Dissensions avec la mairesse d'arrondissement

Exclue de Projet Montréal pour une affaire de harcèlement au travail, la mairesse de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension, Giuliana Fumagalli, avait fait campagne sous les mêmes couleurs que Valérie Plante, en 2017, en vantant le projet citoyen d'aménagement de la carrière. Le 28 novembre, elle a publié une charge à fond de train contre son ancienne chef.

Comme on dit à Saint-Michel, c'est over my dead body que ça va se passer.

Giuliana Fumagalli, mairesse de l'arrondissement Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension.

Dans son communiqué de presse, Giuliana Fumagalli accuse l'administration Plante de vouloir implanter « en catimini » le centre sur le site de la carrière. « Plutôt que d'imaginer quelque chose de positif, on se contente de dire "Ben non, c'est Saint-Michel, on va leur envoyer des matières résiduelles. Ils sont habitués, de toute façon!" »

Un conseil d'arrondissement aura lieu mardi soir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Politique municipale