•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Prix littéraire des collégiens sera remis en 2019, sans Amazon

Un jeune homme vu de dos, portant de nombreux livres en équilibre, dans une bibliothèque.
Un adolescent transporte sa sélection de livres. Photo: iStock
Radio-Canada

Suspendu à la mi-novembre, après une controverse sur une entente de commandite avec Amazon, le Prix littéraire des collégiens 2019 ira de l'avant, mais sans l'argent du géant américain.

Un texte de Cécile Gladel avec Catherine Richer

Comme les années précédentes, le prix sera financé par la Fondation Marc Bourgie. « La Fondation a décidé d'aller de l'avant pour le bien-être des jeunes. On met un frein à notre vision, nos projets. On recule, car on veut garder le prix en vie. Nous sommes pénalisés », explique la coordonnatrice du prix, Sylvie Bovet, en entrevue téléphonique.

Cette dernière souligne que la compagnie Amazon, qui devait être le commanditaire principal pour le prix en 2019, n'est plus partenaire. « On n'a pas cédé sous la pression; on a pris une décision. C'est un gros débat idéologique qui dépasse le prix, peu importe les arguments », ajoute Sylvie Bovet.

Lors de l'annonce de l'entrée en scène d'Amazon, plusieurs auteurs, finalistes et éditeurs avaient exprimé leur malaise face au géant américain contre lequel les librairies indépendantes doivent se battre. Dans une lettre ouverte, les cinq écrivains finalistes pour le prix en 2019 – Karoline Georges, Kevin Lambert, Jean-Christophe Réhel, Lula Carballo et Dominique Fortier – avaient exprimé leur « immense malaise » étant donné la « concurrence dangereuse » que le géant Amazon exerce contre les librairies du Québec.

Plusieurs barres en couleurs.Le logo du Prix littéraire des collégiens Photo : Fondation Marc Bourgie

Les organisatrices du prix n'ont pas donné de réponse sur la participation financière du ministère de la Culture et des Communications, et de celle du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur.

La Fondation Marc Bourgie se donne la prochaine année pour évaluer la situation. Est-ce qu'Amazon pourrait être de retour comme commanditaire? « Aucune idée. On ne sait pas quelle avenue on va prendre », ajoute Sylvie Bovet.

En entrevue à La Presse canadienne, la présidente de la Fondation Marc Bourgie et cofondatrice du Prix littéraire des collégiens, Claude Bourgie Bovet, a affirmé que l'organisation « travaillera pour tenter de faire ce qu'on avait fait avec Amazon, soit de trouver un partenaire à la fois monétaire, et à la fois de soutien, pour développer le prix et assurer sa pérennité ».

De son côté, Amazon Canada a fait parvenir cette déclaration écrite par courriel : « Amazon appuie depuis longtemps la communauté littéraire d’ici, et nous continuerons d'explorer les moyens de reconnaître les auteurs et de soutenir la littérature au Québec et ailleurs au pays. »

Doté d’une bourse de 5000 $, le Prix littéraire des collégiens vise à promouvoir la littérature actuelle auprès des collégiens. Il encourage l’exercice du jugement critique au fil de la lecture d’œuvres québécoises récentes.

Plus de 800 jeunes lectrices et lecteurs de 62 cégeps et collèges de partout au Québec vont pouvoir lire à partir de janvier les ouvrages finalistes afin de décerner leur Prix en avril 2019, qui sera remis au Salon international du livre de Québec.

Les finalistes du Prix littéraire des collégiens 2019

Créatures du hasard, de Lula Carballo (Le Cheval d’août)
Les villes de papier, de Dominique Fortier (Alto)
De synthèse, de Karoline Georges (Alto)
Querelle de Roberval, de Kevin Lambert (Héliotrope)
Ce qu’on respire sur Tatouine, de Jean-Christophe Réhel (Del Busso)

Avec les informations de La Presse canadienne

Livres

Arts