•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les cas d'exploitation financière chez les aînés sont en hausse, selon un conseiller

Deux aînés, de dos, assis sur un banc.
Les abus financiers ciblant les aînés sont en hausse au Nouveau-Brunswick, selon un expert en finance. Photo: CBC News
Radio-Canada

L'exploitation financière des aînés est en hausse au Nouveau-Brunswick et il s'agit d'une « épidémie inconnue », juge un conseiller financier de Moncton.

L'exploitation financière commence habituellement lorsque les membres de la famille obtiennent un pouvoir de procuration et deviennent mandataire, explique Dan Noel, gestionnaire de portefeuille chez Wyverstone Capital et IA Securities Inc.

Les personnes âgées peuvent aussi avoir des problèmes lorsqu'elles acceptent d'ouvrir des comptes conjoints avec des membres de leur famille à des fins de planification successorale.

À la minute où vous faites ça, vous êtes techniquement en train de donner votre compte à cette personne. Ils ont carte blanche.

Dan Noel, gestionnaire de portefeuille chez Wyverstone Capital et IA Securities Inc
Dan Noel, souriant. Dan Noel est un conseiller financier de Moncton. Photo : Radio-Canada

Les procurations ou les comptes bancaires conjoints n’ont pas été créés à des fins malveillantes, précise-t-il. Toutefois, ils peuvent finir par l’être. Certaines personnes peuvent penser que l'argent disponible leur appartient alors.

La situation risque de s’aggraver au fur et à mesure que la population des aînés augmentera, avance-t-il.

Conseils pour les aînés

L’expert en finances conseille aux aînés d'avoir plus d'une personne avec une procuration, de sorte que les responsabilités sont partagées parmi les membres de la famille.

Il suggère également d'éviter de s'isoler et d'avoir de bonnes relations avec son avocat, son comptable et son planificateur financier.

C'est le travail des services financiers, avec l'industrie juridique, de s'occuper de ses clients à mesure qu'ils vieillissent et de s'assurer que tout se passe comme ils le veulent, et non comme quelqu'un d'autre le veut, lance Dan Noel.

Dans le cas où l’on soupçonne que des actes répréhensibles sont commis, il rappelle de contacter la police.

Un problème sous-estimé

Plusieurs cas d’abus financiers ne sont pas rapportés aux autorités, souligne Rick Hancox, le directeur de la Commission des services financiers et des services aux consommateurs du Nouveau-Brunswick.

C'est un enjeu sous-estimé, nous pensons qu'il s'agit d'un problème sérieux. Les gens profitent des personnes âgées pour leur propre profit financier.

Rick Hancox, directeur de la Commission des services financiers et des services aux consommateurs du Nouveau-Brunswick
Rick Hancox en entrevue.Rick Hancox de la commission des services financiers et des services aux consommateurs du Nouveau-Brunswick. Photo : CBC

Dans un sondage que la Commission a effectué ce printemps, 25 % des 600 répondants affirment connaître des personnes âgées victimes d'une escroquerie ou être eux-mêmes victimes en tant que personnes âgées.

Seulement 34 % d'entre eux ont signalé cette arnaque.

En mars, deux agents immobiliers de Moncton ont perdu leur permis pour avoir exploité un aîné vulnérable de façon grave et manifeste, rappelle Rick Hancox.

Avec les informations de CBC

Nouveau-Brunswick

Finances personnelles