•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les sommités de l’intelligence artificielle réunies à Montréal

Vue panoramique de Montréal à partir du mont Royal, au crépuscule.
Des initiatives québécoises seront présentées lors du congrès NeurIPS, à Montréal. Photo: Getty Images
Radio-Canada

Quelque 8000 chercheurs et spécialistes de l'intelligence artificielle (IA) de partout dans le monde sont réunis à Montréal, cette semaine, pour le congrès NeurIPS, parfois comparé au Super Bowl de l'IA.

Un texte de Karl-Philip Vallée

Yoshua Bengio, Joëlle Pineau, Hugo Larochelle : les têtes d’affiche sont nombreuses, et le Canada est très bien représenté à cet événement.

Après une journée portes ouvertes dimanche pendant laquelle le public a pu découvrir les dernières avancées de l’industrie, les chercheurs ont entamé lundi une semaine intensive de rencontres et de réflexions.

« C’est un événement qui permet à toutes les personnes du domaine de faire entendre de leurs idées, de faire découvrir leurs recherches et leurs intérêts, explique Katherine Gorman, coprésidente de NeurIPS. Les chercheurs ont soumis 4854 articles scientifiques, et 1010 ont été retenus. »

C’est le Québécois Hugo Larochelle, directeur du laboratoire montréalais de Google Brain et ancien élève de Yoshua Bengio, qui a supervisé la sélection des articles, en amont du congrès.

Pour un développement responsable de l’IA

NeurIPS sera également l’occasion de faire valoir des initiatives d’ici. La Déclaration de Montréal pour un développement responsable de l’intelligence artificielle doit être présentée mardi par l’Université de Montréal. Ce manifeste, élaboré à la fois par des spécialistes et par la population, proposera des orientations éthiques que les chercheurs pourront s’engager à respecter dans le cadre de leur travail.

Le Fonds de recherche Nature et technologies du Québec doit quant à lui lancer l’Observatoire international sur l'incidence sociétale de l’intelligence artificielle et du numérique, lundi.

L’objectif de cet observatoire sera de rassembler des spécialistes de différents domaines afin d’anticiper les changements sociaux qui pourraient découler de l’adoption massive de l’intelligence artificielle. Le gouvernement du Québec veut ainsi solidifier encore davantage la position de leader de la province dans le monde de l’IA.

NeurIPS fait un retour à Montréal, cette année, après avoir visité Barcelone (2016) et Long Beach, en Californie (2017).

Intelligence artificielle

Techno