•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les sublimes, un livre pour ne jamais oublier le parcours de femmes qui ont façonné le monde

Trois copies du livres Les Sublimes
Le livre met en valeur les oeuvres d'Adèle Blais et les textes de Nathalie Plaat. Photo: Adèle Blais
Radio-Canada

Quelque 300 personnes ont assisté au lancement du livre Les sublimes – Hommage aux femmes qui ont osé, dimanche à Sherbrooke. Un recueil où se côtoient les coups de pinceau d'Adèle Blais à la poésie de Nathalie Plaat.

On trouve dans le livre les portraits de 28 femmes qui ont marqué l'histoire et qui sont accompagnés de textes courts. On y découvre et redécouvre l'histoire des Laura Secord, Thérèse Casgrain, Anne Frank et Audrey Hepburn, pour ne nommer que celles-là.

Ce sont les oeuvres de l'artiste Adèle Blais qui sont reproduites dans le bouquin. « Ça fait déjà 15 ans que je peins des histoires de femmes sans trop le réaliser. J'avais le goût de parler de leur histoire, de ce qu'elles avaient vécu. Il y a deux ans, j'ai fait un projet avec les soirées Littérature et autres niaiseries où j'ai peint Mme Bovary et Anna Karénine avec une nouvelle technique où je travaillais avec de vraies photos. Il y a une femme qui est venue me chercher, c'est Claudette Coldin. C'est une jeune femme noire qui est méconnue et qui était restée assise dans l'autobus neuf mois avant Rosa Park. C'est là que j'ai compris qu'il y avait un filon. Il y avait quelque chose de plus grand qui s'installait », raconte-t-elle.

C'est alors que Nathalie Plaat est arrivée dans ce processus créatif. « Avant même le projet, on échangeait beaucoup sur le féminin incompris, qu'on a toujours besoin de réhabiliter », ajoute Adèle Blais.

Pour cette dernière, il ne faisait aucun doute que les mots de Nathalie Plaat étaient nécessaires afin de rendre le tout encore plus grand. « Ça prenait plus que les mots. Ça prenait la poésie, l'écriture coup-de-poing de Nathalie, sa sensibilité, son intelligence. C'est arrivé comme un éclat de génie! » se souvient Adèle Blais.

Au départ, Les sublimes s'étaient retrouvées sur les murs du Centre culturel Yvonne L. Bombardier.

On voulait réhabiliter ces femmes du passé. On ne connaissait pas la profondeur de leur démarche. On a aussi voulu dire que les femmes sont multiples. Complexes. Linéraires.

Nathalie Plaat

Le livre est en vente sur le site Internet d'Adèle Blais au coût de 40 $.

Quelques oeuvres grandeur nature d'Adèle Blais qui se retrouvent dans le livre Les sublimes.Quelques oeuvres grandeur nature d'Adèle Blais qui se retrouvent dans le livre Les sublimes. Photo : Facebook.com/Adele Blais

Arts visuels

Arts