•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les taxes des Lavallois augmenteront de 1,8 %; taux distinct pour les immeubles agricoles

Les trois personnes s'adressent à la presse.

De gauche à droite : Sylvain Gouin, directeur des Finances de la Ville de Laval, le maire, Marc Demers, et la directrice générale par intérim, Carole Imbeault, lors de la présentation du budget 2019

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

En 2019, les taxes des secteurs résidentiel et non résidentiel de Laval augmenteront de 1,8 %, ce qui correspond à l'inflation prévue, a annoncé lundi l'administration Demers.

Les immeubles agricoles auront toutefois un taux de taxation distinct, équivalent à 84 % de celui qui aurait normalement été appliqué. La Ville, qui compte 120 exploitations agricoles et dont 30 % du territoire est une zone agricole, dit vouloir ainsi mieux soutenir ce milieu.

« La valeur des propriétés des agriculteurs a augmenté de façon assez spectaculaire. Alors la suggestion de notre équipe, c’est de créer une [nouvelle] catégorie de taxation et on a pu réduire dans cette catégorie le taux de taxation », a indiqué le maire Marc Demers en conférence de presse. Sans cette mesure, les agriculteurs auraient payé 166 000 $ de plus en taxes foncières.

En chiffres

Pour une unifamiliale de valeur moyenne, soit 358 013 $, l'augmentation des taxes totalisera 114 $, soit 59 $ pour l'augmentation des taxes foncières et 55 $ pour le ramassage et l'enlèvement de la neige.

Pour un condominium de valeur moyenne, soit 255 705 $, l'augmentation totale est de 46 $, soit 5 $ en augmentation de la taxe foncière et 41 $ pour le déneigement.

Depuis 2018, la tarification des services de déplacement et de ramassage de la neige est calculée selon la valeur foncière des propriétés.

Nouveaux crédits de taxes

Un nouveau crédit de taxes pouvant atteindre une valeur de 1,6 million de dollars par an sur cinq ans sera offert aux propriétaires d'immeubles non résidentiels afin de les inciter à réaliser des travaux d'amélioration sur leurs bâtiments. La Municipalité souhaite ainsi « favoriser et renforcer l'implantation d'entreprises manufacturières » sur son territoire.

Un deuxième crédit de taxes, celui-là réservé aux parcs industriels Centre et Est du secteur Saint-Vincent-de-Paul, vise à améliorer ces secteurs industriels qui sont les plus anciens de Laval. Divers travaux de modernisation pourront profiter d'une aide allant jusqu'à 5 millions de dollars par immeuble admissible.

Mieux répondre aux requêtes des citoyens

Les dépenses de la Municipalité devraient atteindre 875,3 millions de dollars l’an prochain, ce qui comprend une augmentation de 36 millions de dollars des sommes consacrées aux services aux citoyens.

« On veut améliorer le service des requêtes citoyennes. Et lorsqu’on parle de citoyens, on parle aussi de citoyens corporatifs. Il est important pour les gens d’affaires d’avoir des réponses rapidement à leurs demandes [par exemple pour les questions de permis ou d’urbanisme] Les familles qui demeurent sur le territoire de Laval ont droit au meilleur service possible. C’est ce qu’on demande à nos employés : le service à la clientèle comme si on était une entreprise privée », a affirmé le maire Demers.

Laval embauchera 15 nouvelles personnes pour traiter ces requêtes citoyennes.

D’autres embauches sont également prévues au sein de la Patrouille neige (dont la mission est de faire respecter la réglementation pour faciliter les opérations de déneigement), ainsi que dans les équipes responsables des permis d’urbanisme et des permis de branchement à l’ingénierie, de même que dans celles qui travaillent au programme de refoulement des égouts.

Un milliard en immobilisations d'ici 2021

L’administration lavalloise a aussi présenté son Programme triennal d’immobilisations (PTI) 2019-2021, qui comprend des investissements totaux de 1,044 milliard de dollars, soit 315 millions en 2019, 361 millions en 2020 et 368 millions en 2021.

Parmi les investissements au PTI, on note :

  • 99,7 millions de dollars pour une usine de biométhanisation et de compostage;
  • 95,2 millions pour la réhabilitation des systèmes d'égout et d'aqueduc;
  • 83,4 millions pour le transport collectif, y compris l'électrification progressive des autobus;
  • 46,2 millions pour la réfection des rues;
  • 27,5 millions pour acquérir des milieux naturels et maintenir des espaces verts;
  • 21,7 millions pour la construction de deux casernes de pompiers;
  • 16,6 millions pour des travaux sur des équipements aquatiques dans des parcs;
  • 12,8 millions pour la construction d'un poste pour le Service de police de Laval dans l'ouest de la ville.

Gel de taxes demandé

Affirmant que « les Lavallois sont surtaxés », le représentant de l'opposition officielle à l'Hôtel de Ville, Claude Larochelle, a annoncé qu'il allait demander l'annulation de la hausse de taxes de 1,8 % lors de la réunion du conseil municipal de mardi soir.

Il affirme que, depuis quatre ans, les augmentations de taxes des Lavallois ont largement dépassé la hausse du coût de la vie.

« Ma proposition de geler le compte de taxes 2019 donne un répit mérité et ne menace en rien les finances de la Ville », a-t-il affirmé dans un communiqué.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Politique municipale