•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un député de l’île de Vancouver veut sévir contre la pollution plastique

 Un des milliards de sacs de plastique à la dérive dans les océans.
Des scientifiques de l'Aquarium de Vancouver disent que le Canadien moyen jette l'équivalent de quatre fois son poids en plastique chaque année. Photo: iStock

Le député néo-démocrate de la circonscription de Courtenay-Alberni sur l'île de Vancouver, Gord Johns, espère que le gouvernement fédéral adoptera le projet de loi privé qu'il a proposé afin de créer une loi qui vise à garder le plastique à l'extérieur des eaux canadiennes.

Le projet de loi fera l’objet de débats à Ottawa lundi et devrait être soumis au vote mercredi. Le politicien souligne toutefois que moins de 2 % des projets de loi privés comme le sien sont adoptés. M. Johns avoue ne pas savoir à quoi s’attendre, car les élus n’ont, selon lui, pas indiqué s’ils allaient l’appuyer ou le rejeter.

« Les gens comptent sur les élus et leurs dirigeants pour montrer leurs engagements envers les générations futures en protégeant notre environnement et en s’assurant que nous ne leur laissons pas une pile de déchets à nettoyer », soutient Gord Johns.

Le député a présenté le projet de loi privé M-151 en novembre 2017, un an après que le navire-cargo Hanjin Seattle eut perdu 35 conteneurs au large de la Colombie-Britannique. Le projet de loi vise à créer une stratégie nationale pour combattre la pollution pour le plastique.

Un homme porte un manteau noir et une chemise blanche.Gord Johns est le député fédéral de Courtenay-Alberni. Photo : Kendal Hanson/CHEK News

La proposition de loi se base sur un rapport du centre de droit de l’environnement de l’Université de Victoria qui fait sept recommandations au sujet de la pollution plastique dans les océans. Une recommandation suggère notamment de rendre les producteurs plus responsables de ce qu’ils créent et une autre suggestion cherche à réguler l’utilisation unique de produits tels que les pailles, les gobelets ou les sacs de plastique.

La seule loi canadienne qui s’attaque directement à la pollution est celle qui interdit les produits de toilette avec des microbilles.

D'après les informations de Chad Pawson, CBC News

Colombie-Britannique et Yukon

Protection des écosystèmes