•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse de 10 % du nombre d'aînés ayant recours aux banques alimentaires

Des pots de sauce à spaghetti et des conserves dans des boîtes de carton.

De plus en plus d'aînés ont recours aux banques alimentaires en Ontario.

Photo : Radio-Canada / Laurent Pirot

Radio-Canada

Le nombre d'aînés ayant utilisé une banque alimentaire en Ontario a bondi de 10 % l'an dernier, selon l'Association des banques alimentaires de la province.

Ce taux de croissance est presque trois fois supérieur à celui de la population des aînés ontariens.

Au total, plus d'un demi-million d'Ontariens ont eu recours à une banque alimentaire en 2017, révèle aussi le rapport de l'Association.

Le président de l'organisme, Michael Maidment, craint que ce ne soit que le début d'une tendance alarmante.

Nombre d'aînés ont un revenu fixe, alors que toutes leurs dépenses, que ce soit pour le logement ou la nourriture, ont augmenté de façon très significative.

Michael Maidment, président de l'Association des banques alimentaires de l'Ontario

M. Maidment explique que les prestations du Régime de pensions du Canada, de la Sécurité de la vieillesse et du Supplément de revenu garanti n'augmentent pas au même rythme que les dépenses des aînés.

Par ailleurs, les retraités et ceux qui approchent de la retraite ont souvent des économies moins importantes que dans le passé, raconte-t-il, parce que nombre d'entre eux occupaient des emplois à temps partiel et à statut précaire.

M. Maidment précise que 89 % des utilisateurs des banques alimentaires habitent dans un appartement ou un logement social et que la plus grande partie de leur revenu est consacrée au logement. Si le loyer accapare 70 % de vos revenus, dit-il, il ne vous reste pas beaucoup d'argent pour d'autres choses.

Il ajoute que la situation est particulièrement difficile pour les familles, qui doivent acheter des bottes et des habits de neige pour l'hiver.

Logement abordable

L'Association des banques alimentaires de l'Ontario presse la province à investir davantage dans les logements sociaux.

Le logement accapare une portion tellement significative du revenu des gens, souligne M. Maidment.

Ce dernier incite aussi Ottawa à rétablir le projet pilote sur le revenu minimum garanti que le gouvernement Ford a annulé. C'était un projet tellement prometteur, affirme le président de l'Association des banques alimentaires.

Avec les informations de CBC News

Toronto

Pauvreté