•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le groupe Devcore Canderel DLS prêt à remplacer le projet d'Eugene Melnyk sur les plaines LeBreton

Croquis du projet.
Le groupe Devcore Canderel DLS réitère son intention de préserver un espace adjacent à la station de train léger afin de permettre la construction d’un aréna pouvant accueillir une équipe de la LNH. Photo: Groupe DCDLS
Radio-Canada

Le groupe Devcore Canderel DLS a signifié par voie de communiqué dimanche soir qu'il était prêt à « assumer la responsabilité » du projet si le plan du groupe RendezVous LeBreton était abandonné.

La Commission de la capitale nationale (CCN) a ordonné au groupe Capital Sports Management inc. de résoudre leurs conflits avant la fin du mois de janvier, ou elle devra trouver un nouveau projet pour le réaménagement des plaines LeBreton à Ottawa.

Dans sa sortie publique, Jean-Pierre Poulin, président du groupe Devcore, a affirmé que son équipe a l’expertise, l’expérience ainsi que les ressources financières nécessaires à livrer un projet d’envergure mondiale.

Nous désirons faire rayonner davantage la capitale nationale et le Canada, et notre objectif demeure le même, soit d’offrir un réaménagement à des fins publiques sur les plaines LeBreton que tous les Canadiens pourront en être fier. Les citoyens d’Ottawa et du Canada méritent mieux, peut-on lire dans le communiqué.

Photo : courtoisie du groupe Devcore

En entrevue à l'émission Les matins d'ici lundi, Jean-Pierre Poulin a réitéré que son groupe a toujours un intérêt pour l’aménagement des plaines Lebreton. Tel qu’ils l’ont décrit dans le processus du départ, ils nous avaient demandé de prendre les lignes de côtés jusqu’à temps de voir si le projet RendezVous LeBreton se qualifierait, présentement on ne fait que signifier que nous sommes toujours là, que nous sommes prêts que notre équipe est unifiée, a-t-il dit.

Nous sommes confiants que notre vision pourra s’adapter aux travaux réalisés par la CCN et la Ville d’Ottawa et que cela sera bénéfique pour tous. En ce qui concerne le hockey, le sport national d’hiver au Canada, on réitère notre intention de préserver un espace adjacent à la station de train léger afin de permettre la construction d’un aréna pouvant accueillir une équipe de la LNH. Nous croyons que la Ville d’Ottawa et le Canada ne doivent plus être pris en otage une journée de plus, a ajouté M. Poulin.

Le propriétaire des Sénateurs d'Ottawa, Eugene Melnyk, a déclaré en 2015 qu'il n'était pas intéressé à ce que son équipe joue dans l'aréna d'une autre compagnie.

Nous sommes prêts à garder l’espace ouvert [pour la construction d’un aréna], pour plusieurs années le temps que les choses se règlent, en espérant que ça puisse se régler à l’amiable et rapidement.

Jean-Pierre Poulin, président du groupe Devcore

Le projet Ré-imaginé, est toujours soutenu par des hommes d'affaires très connus, dont le fondateur du Cirque du Soleil, Guy Laliberté, le président de Power Corporation, André Desmarais, a précisé le président du groupe Devcore.

Pour l’instant, aucune date n’a été fixée pour une rencontre entre la CCN et le groupe DCDLS, mais M. Poulin soutient que ça va se dérouler au cours des prochains jours.

Lors de la présentation en 2016, projet de DCDLS s'articulait autour d'une grande allée - un parc linéaire quatre-saisons - à laquelle devait se greffer une variété d'aménagements publics et privés, des espaces verts, une plage, des musées, un aquarium et un planétarium.

Une image du projet du groupe DCDLS.Croquis du projet Ré-imaginé proposé par le groupe DCDLS pour le réaménagement des plaines LeBreton. Photo : DCDLS

Le projet incluait aussi un amphithéâtre de 4000 sièges, des constructions résidentielles et commerciales, une école primaire de langue française, une bibliothèque centrale et un Théâtre des sports et du divertissement, incluant un aréna de 18 500 places.

Questionnée sur le sujet, la Commission de la capitale nationale a mentionné par courriel qu’elle ne commenterait pas le dossier.

Ottawa-Gatineau

Politique municipale