•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La prière du Notre Père modifiée dans les églises francophones du Canada

Marc Pelchat, vicaire général du Diocèse de Québec

Marc Pelchat, vicaire général du Diocèse de Québec, récitant la prière Notre Père à l'église du Très-Saint-Sacrement.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La prière du Notre Père n'est désormais plus récitée de la même façon au Diocèse de Québec, comme c'est le cas partout dans les églises de la francophonie.

Le verset « ne nous soumets pas à la tentation » a été modifié au profit de « ne nous laisse pas entrer en tentation ».

Le Canada est l'un des derniers pays à adopter la modification.

La première version « pouvait donner l'impression que c'est Dieu qui était le tentateur », a expliqué le cardinal Gérald Cyprien Lacroix. « Alors que non, c'est un autre. C'est le malin, c'est l'ennemi qui nous pousse vers la tentation. »

Selon le quotidien français catholique La Croix, la nouvelle traduction a été validée en 2013 par le Vatican.

Québec

Croyances et religions