•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La journée de mobilisation des Franco-Ontariens a retenu l'attention de nombreux médias

La vue en hauteur d'une foule de manifestants tenant des drapeaux verts et blancs.
Des milliers de Franco-Ontariens de partout en province ont pris part samedi à des manifestations contre les compressions du gouvernement Ford dans les services en français. Photo: Radio-Canada / Michel Aspirot
Radio-Canada

La journée de mobilisation des Franco-Ontariens samedi a été suivie par de nombreux médias canadiens et étrangers. Plus de 14 000 personnes de partout en province ont pris part à des rassemblements pour dénoncer les récentes compressions du gouvernement Ford dans les services en français.

Le gouvernement progressiste-conservateur a annulé le financement de l'Université de l'Ontario français et a décidé de transférer le poste de commissaire aux services en français au Bureau de l'ombudsman de la province. Les mesures n'ont pas été bien accueillies par les principaux acteurs de la francophonie ontarienne.

Plusieurs journaux ont assuré la couverture des manifestations de samedi, coordonnées par l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario. C'est le cas de La Presse et du Journal de Montréal dont des journalistes suivaient le rassemblement à Ottawa. Plus de 5000 personnes étaient réunies devant le monument canadien pour les droits de la personne.

L'Agence France Presse a également publié un article au sujet de la journée de mobilisation des Franco-Ontariens, qui a été repris entre autres par le quotidien français Libération (Nouvelle fenêtre).

Samedi matin, le quotidien Ottawa Citizen a publié un rare éditorial en français soulignant notamment l'insuffisance des concessions annoncées par le gouvernement, une semaine après le dévoilement de l'énoncé économique.

Le mal est fait et les concessions sont insuffisantes. [...] L'annonce du premier ministre ne reconnaît pas le rôle essentiel du français, tant du point de vue politique que culturel.

Éditorial du quotidien Ottawa Citizen du 1er décembre 2018

Plusieurs médias étrangers et anglophones se sont intéressés à la crise linguistique en Ontario depuis le 15 novembre dernier.

Nord de l'Ontario

Francophonie