•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestation des « gilets jaunes » : Paris passe à l'opération nettoyage

Deux hommes placent des panneaux devant des fenêtres brisées, alors qu'un homme passe sur le trottoir devant la banque, qui est envahi de déchets.
Des hommes placent des panneaux de métal devant les fenêtres d'une banque vandalisée lors des manifestations des gilets jaunes à Paris samedi. Photo: Reuters / Stephane Mahe
Reuters

Les Parisiens ont découvert dimanche un paysage insolite dans certains quartiers de la capitale, jonchés ici et là de carcasses de véhicules incendiés et de barricades, autant de vestiges des manifestations des « gilets jaunes » de la veille.

Les équipes de nettoyage et les dépanneuses s'activaient dans les rues de ces quartiers, parmi les plus huppés et les plus touristiques, pour redonner à la capitale son visage habituel à trois semaines des fêtes de fin d'année.

Les violences, qui ont fait 133 blessés au total, ont laissé des traces sur la place de l'Étoile, aux abords de l'avenue des Champs-Élysées, sur le boulevard Haussmann et à proximité, mais aussi dans d'autres zones, théâtres d'affrontements entre des manifestants et les forces de l'ordre.

« C'est consternant de voir ça », a déploré Suzanne, une riveraine de la rue Cambon âgée de 88 ans : « Je trouve que c'est terrible, je n'ai jamais vu ça, alors que ça fait plus de 50 ans que j'habite le quartier ».

Des agents de propreté se sont rendus notamment au pied de l'Arc de triomphe, dont les piliers ont été couverts de graffitis pro-gilets jaunes et hostiles à Emmanuel Macron.

Les piliers de l'Arc de triomphe sont nettoyés par des hommes en combinaison blanche. Une équipe nettoie les graffitis inscrits sur l'Arc de triomphe, au lendemain de manifestations des gilets jaunes à Paris. Photo : Reuters / Benoit Tessier

De retour du Sommet du G20 à Buenos Aires, le chef de l'État s'est rendu sur les lieux, où il a rejoint le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, et s'est recueilli sur la tombe du Soldat inconnu.

Sur la place Vendôme, bordée de prestigieuses boutiques de joaillerie, des équipes de nettoyage ont été réquisitionnées dès 6 h du matin (heure locale).

Dans la rue de la Paix, qui mène à la place Vendôme, on pouvait encore voir dimanche matin des sapins de Noël incendiés de même que cette inscription sur la boutique d'une maison de luxe : « Bourgeois tremblez ».

« Nous aimons la France et nous reviendrons, bien sûr, mais pas tout de suite », a dit à Reuters Francesca Catella, une touriste venue de Milan pour faire ses achats de Noël.

Les vitrines d'agences bancaires et des commerces étaient en partie brisées dans les rues les plus touchées.

Les gens marchent autour de la voiture retournée, incendiée et graffitée.Une voiture vandalisée traîne toujours dans une rue de Paris, au lendemain de manifestations de gilets jaunes. Photo : Reuters / Stephane Mahe

Les engins de dépannage débarrassaient par ailleurs les rues des voitures incendiées, souvent renversées, au nombre de plusieurs dizaines.

Les autorités n'ont pas encore évalué le coût des dégâts matériels.

Europe

International