•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Acadie se mobilise pour les Franco-ontariens

Le Festival western de Saint-Tite a plus de 50 ans

Radio-Canada

Des Acadiens se joignent au mouvement en appuis aux Franco-ontariens. Plus d'une centaine de citoyens se sont mobilisés samedi à Moncton pour dénoncer les compressions dans les services en français annoncés en Ontario.

Ils ont marché au travers de la ville brandissant des affiches et scandant des slogans pour dénoncer les coupes.

L'une des organisatrices, Geneviève Latour, est justement ontarienne d'origine. Quand j’ai appris les coupes en Ontario, ça a vraiment été dévastateur, raconte-t-elle.

La jeune femme parle aux citoyens à l'aide d'un porte-voix.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Geneviève Latour donne un discours à l'aide d'un porte-voix.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hughes

Voir tout de suite l’élan de solidarité ici à Moncton et à travers l’Acadie, ça donne vraiment espoir.

Geneviève Latour, organisatrice de la marche à Moncton

Les citoyens répondent ainsi à l’appel de plusieurs associations francophones de l’Ontario qui organisent aujourd’hui une journée de mobilisation importante dans leur province.

Deux personnes tiennent des affiches où il est indiqué « Tout le monde aime frencher ».Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Certains citoyens ont joué la carte de l'humour pour faire passer leur message.

Photo : Radio-Canada

Le vice-premier ministre du Nouveau-Brunswick, Robert Gauvin, était présent. Il a réitéré que son gouvernement ne touchera pas aux droits linguistiques.

On est l’exemple du Canada. On va continuer de l’être.

Robert Gauvin, vice-premier ministre du Nouveau-Brunswick
Plusieurs dizaines de personnes écoutent quelqu'un réciter un discours au micro.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les citoyens se sont ensuite réunis au Centre culturel Aberdeen pour écouter des discours.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hughes

Mobilisation sur les réseaux sociaux

Sur les réseaux sociaux, plusieurs citoyens et organismes ont aussi appuyé les Franco-ontariens dans leur démarche.

Sur Facebook, la Ville de Caraquet a d'ailleurs indiqué que le drapeau franco-ontarien flottera à son hôtel de ville.

C'est la même mobilisation du côté de la Société Nationale de l'Acadie (SNA) et La Fédération des communautés francophones acadiennes du Canada (FCFA).

À la suite du mouvement qui dénonce les affronts du gouvernement de Doug Ford envers la communauté franco-ontarienne, la SNA appelle aux Acadiennes et aux Acadiens à se mobiliser en grand nombre, écrit-elle sur les réseaux sociaux.

L’#Acadie est avec la francophonie de l’Ontario!

La Fédération des communautés francophones acadiennes sur Twitter

L'Association des artistes acadiens a aussi partagé une image de la manifestation de Moncton suivi d'une série de mots-clics sur le respect de la minorité francophone.

Plusieurs institutions politiques du Québec, dont l'Assemblée nationale, ont aussi participé au mouvement en hissant sur leur mât le drapeau vert et blanc.

Cette vague de sympathie survient un peu plus d'un mois après la mort du cocréateur du drapeau franco-ontarien, Gaétan Gervais.

Nouveau-Brunswick

Francophonie