•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des centaines de Franco-Ontariens du Nord à la journée de mobilisation

Des personnes vêtues de vert et de blanc

De nombreux francophones du Nord de l'Ontario ont pris part à des manifestations samedi pour dénoncer les compressions du gouvernement dans les services en français.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Radio-Canada

Des Franco-Ontariens du Nord de la province ont manifesté samedi leur mécontentement contre les compressions du gouvernement Ford dans les services en français. Des rassemblements ont eu lieu entre autres à Sudbury, à North Bay, à Timmins, à Thunder Bay et à Kapuskasing.

Le 15 novembre, le gouvernement progressiste-conservateur a annoncé l'annulation du financement de l'Université de l'Ontario français (UOF) ansi que l'abolition du Commissariat aux services en français. La semaine suivante, le gouvernement a rétabli le poste de commissaire aux services en français, mais il sera transféré au sein du bureau de l'ombudsman de l'Ontario. Sa position sur l'UOF est restée tout de même inchangée.

L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO) a lancé un appel à la mobilisation aux francophones pour dénoncer ces compressions.

À North Bay, près de 500 personnes, selon le comité organsateur, se sont réunies devant le bureau du ministre des Finances et député de Nipissing, Vic Fedeli.

À Thunder Bay, plus de 100 personnes se sont rassemblées devant le bureau du député libéral de la circonscription de Thunder Bay-Supérieur Nord, Michael Gravelle.

À Sudbury, près de 700 personnes se trouvaient devant le bureau du député néodémocrate Jamie West.

Il faut garder notre langue aller. Ça fait 400 ans qu'on se bat pour garder notre langue et il faut qu'on continue. C'est aujourd'hui pour demain.

Donald Fraser, résident du Grand Sudbury
une femme qui porte un manteau vertAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Originaire d'Haïti, Darline Davilus a tenu à prendre part à la manifestation de Sudbury avec sa famille.

Photo : Radio-Canada / Jean-Loup Doudard

Darline Davilus est d'origine haïtienne et réside à Sudbury depuis quelques années. Avec sa famille, elle a tenu à venir démontrer son opposition aux compressions du gouvernement.

Si on n'élève pas nos voix pour dire qu'on a notre place en Ontario, que nous sommes francophones, que c'est notre culture, notre identité est menacée.

Darline Davilus, Sudburoise d'origine haïtienne

Des manifestations à Hearst et Kapuskasing

Dans le corridor de la route 11, de nombreux francophones se sont également réunis. À Hearst, il était plus d'une centaine à avoir marché le long de la route.

À Kapuskasing, le député néodémocrate et porte-parole aux Affaires francophones, Guy Bourgouin, s'est joint aux manifestants rassemblés devant son bureau.

Il faut vraiment se tenir ensemble. On n'a pas le droit de perdre ce qu'on a acquis. Le français est important et on va se battre jusqu'à la fin.

Mona Larose, résidente de Kapuskasing

L'Alliance de la francophonie de Timmins a organisé un rassemblement auquel ont pris part des centaines de résidents.

Des manifestations se sont aussi déroulées à Sault-Sainte-Marie, à Hearst, à Dryden, à Elliot Lake, à Marathon et à Geraldton.

Au total, une quarantaine de manifestations regroupant plus de 13 000 personnes ont eu lieu partout en province.

Nord de l'Ontario

Francophonie