•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente de principe entre la SAQ et ses 5500 syndiqués

Des employés font du piquetage devant la succursale SAQ de Charlesbourg.
Des employés font du piquetage devant la succursale SAQ de Charlesbourg. Photo: Radio-Canada / Fanny Samson
Radio-Canada

Le Syndicat des employés de magasins et de bureaux de la SAQ (SEMB-SAQ) a annoncé, samedi matin, qu'un accord de principe a été conclu avec l'employeur. Les 5500 employés de la société d'État étaient sans contrat de travail depuis le 31 mars 2017.

L'information a rapidement été corroborée par la partie patronale. L'accord a été conclu peu avant 8 h, samedi matin.

« L'entente de principe va être soumise rapidement aux membres dans les assemblées générales à travers le Québec », explique la présidente du Conseil central de la CSN dans Québec–Chaudière-Appalaches, Ann Gingras, qui ajoute qu'il faut « présumer que, s'il y a entente de principe, il y a quelque chose d'intéressant ».

Mme Gingras confirme également que les moyens de pression des employés de la SAQ sont suspendus, et que l'objectif du syndicat est de procéder rapidement.

Nous croyons sincèrement que cette entente est positive pour les membres du SEMB.

extrait du communiqué du Syndicat des employé(e)s de magasins et de bureaux de la SAQ

Sans surprise, la partie patronale a accueilli la conclusion de l'entente avec soulagement à l'approche de la période des Fêtes.

Vote final en janvier

Dès lundi, l'exécutif syndical votera sur l'entente de principe. Puis, d'ici une à deux semaines, les textes de convention collective seront rédigés. Un document expliquant les changements à la convention collective sera envoyé aux membres avant la fin de l'année.

Finalement, les membres du syndicat pourront se prononcer sur l'entente de principe lors d'une assemblée générale en janvier prochain.

La question salariale

Vendredi, la présidente du SEMB-SAQ, Katia Lelièvre, affirmait qu’une entente était à « portée de main » entre les deux parties.

Seule la question salariale restait en suspens dans les négociations. Les employés demandent une augmentation annuelle de 2 % pour les cinq prochaines années.

Au total, les membres du SEMB ont tenu 10 journées de grève avant que l'accord ne soit conclu. Les négociations avaient commencé le 18 janvier 2017.

Les syndiqués de la SAQ avaient observé une journée de grève, jeudi. Plusieurs centaines d’entre eux ont manifesté à Québec, empruntant un parcours allant du Musée national des beaux-arts de Québec à l’Assemblée nationale.

Le 28 septembre dernier, les syndiqués avaient voté à 96 % en faveur d'une banque de 18 journées de grève à être utilisées au moment jugé opportun par le syndicat.

Avec les informations de La Presse canadienne

Relations de travail

Économie