•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le jour où le Nouveau-Brunswick a arrêté de conduire à gauche

La rue King à Saint-Jean au Nouveau-Brunswick en 1898.

La rue King à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, en 1898

Photo : New Brunswick Museum / Musée du Nouveau-Brunswick: 1989-181-44

Radio-Canada

Jusqu'au début des années 1920, les trois provinces maritimes conduisaient à gauche, comme on le fait aujourd'hui en Angleterre et en Australie.

Le Nouveau-Brunswick est passé de la gauche à la droite le 1er décembre 1922, aux douze coups de minuit.

Depuis la colonisation, la province avait toujours emprunté la circulation à gauche, un héritage des Britanniques.

Les voitures circulent à gauche à Saint-Léonard au Nouveau-Brunswick en 1920.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les voitures circulent à gauche à Saint-Léonard au Nouveau-Brunswick en 1920.

Photo : Université de Moncton, Centre de documentation et d’études madawaskayennes. Photo PC3-116

Le changement a provoqué toute une commotion dans les communautés à travers la province.

Des publicités pour annoncer les modifications avaient été mises en place un peu partout. On pouvait lire sur les affiches qu’il fallait maintenant « tourner à droite » plutôt que de « tourner à gauche ».

Les affiches qui annoncent le changement de circulation de la gauche vers la droite au Nouveau-Brunswick en 1922.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les affiches qui annoncent le changement de circulation de la gauche vers la droite au Nouveau-Brunswick en 1922.

Photo : Saint John Free Public Library

Les provinces maritimes étaient vues comme des exceptions à la norme à cette époque, car tout le reste du Canada et les États-Unis avaient toujours emprunté la conduite à droite.

Le quotidien Evening Times Star de Saint-Jean rapportait en novembre 1922 que les gens du Nouveau-Brunswick « refusaient de se conformer aux pratiques du reste du continent ».

C’est la New Brunswick Automobile Association, l’ancêtre de la CAA, qui a amorcé le changement. L’organisation affirmait depuis plusieurs années que la circulation à gauche était mauvaise pour le tourisme dans les Maritimes.

L’Assemblée législative a finalement adopté une loi en 1920 pour autoriser le changement, mais des députés influents s’y opposaient toujours. Ils disaient, entre autres, que la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick devraient faire le changement en même temps.

C’est finalement le Nouveau-Brunswick qui en a été l'instigateur.

Peu de trafic en décembre

La date du 1er décembre 1922 a été choisie, car les autorités disaient qu’il y avait peu de trafic dans les rues à cette période de l’année.

Malgré tout, les citoyens étaient très inquiets de ce changement radical dans leurs déplacements. Les journaux de l’époque rapportaient que les chevaux allaient prendre un moment pour s’accoutumer à l’autre côté de la rue et que, pour cette raison, les automobilistes devaient être particulièrement prudents.

Toutefois, les accidents étaient déjà courants aux abords de l’État du Maine et de la province de Québec.

La plus grosse partie du travail pour le Nouveau-Brunswick a été de modifier les quelque 30 tramways de la ville de Saint-Jean.

Les tramways de la ville de Saint-Jean au Nouveau-Brunswick ont dû être changés de voie en 1922.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les tramways de la Ville de Saint-Jean au Nouveau-Brunswick ont dû être changés de voie en 1922.

Photo : New Brunswick Museum / Musée du Nouveau-Brunswick: 26115

Une réussite contre toute attente

Alors que tout le monde s’attendait au pire, le 1er décembre 1922 a finalement été une réussite.

« La police rapporte que le public semble prendre le changement au sérieux et que les gens veulent éviter d'avoir des accidents », citait l'Evening Times Star.

À Saint-Jean, quelques incidents ont été rapportés, mais aucun à Fredericton ni à Moncton.

Les autres provinces ont finalement suivi le Nouveau-Brunswick, soit la Nouvelle-Écosse le 15 avril 1923 et l’Île-du-Prince-Édouard le 1er mai 1924.

Terre-Neuve-et-Labrador, qui ne s’est pas jointe à la Confédération avant 1949, a continué à circuler à gauche jusqu’en 1947.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Histoire