•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ex-président George H. W. Bush est mort

Le 41e président des États-Unis, George H.W. Bush, en 1992 (archives)

Photo : Getty Images / David Ake

Radio-Canada

Le 41e président américain, George H. W. Bush, s'est éteint à l'âge de 94 ans, a annoncé tard vendredi soir son fils George W. Bush.

Le porte-parole de la famille, Jim McGrath, a indiqué que l'ex-président républicain est mort un peu après 22 h, vendredi, soit huit mois après le décès de sa femme, Barbara Bush, avec qui il a été marié pendant 73 ans. Les détails sur les funérailles seront communiqués en temps voulu, a précisé M. McGrath.

Président des États-Unis de 1989 à 1993, George Bush père avait été hospitalisé au printemps dernier pour le traitement d'une infection qui s'était répandue dans son sang.

« Jeb, Neil, Marvin, Doro et moi avons la tristesse d'annoncer qu'après 94 années remarquables, notre cher papa est mort », a déclaré George W. Bush dans un communiqué publié sur Twitter par le porte-parole de la famille.

« George H. W. Bush était un homme doté d'une noblesse de caractère et le meilleur père qu'un fils ou une fille aurait pu souhaiter », a également déclaré George Bush fils, qui a lui aussi été président, de 2001 à 2009.

George H. W. Bush est également le père de l'ancien gouverneur de Floride, Jeb Bush, qui a échoué en 2016 à obtenir l'investiture républicaine pour l'élection présidentielle.

Fils de sénateur, M. Bush avait un impressionnant curriculum vitae qui lui a permis de gravir les échelons politiques. Il a été membre du Congrès, ambassadeur à l'ONU, président du Parti républicain, chef du bureau américain de liaison en Chine, directeur de la CIA et vice-président sous Ronald Reagan.

L'ex-président américain George H. W. Bush (centre) photographié en 2009 en compagnie de ses fils George W. Bush (gauche) et Jeb Bush.

L'ex-président américain George H. W. Bush (centre) photographié en 2009 en compagnie de ses fils George W. Bush (gauche) et Jeb Bush.

Photo : Associated Press / Robert F. Bukaty

Un « leadership inébranlable »

En voyage en Argentine pour le Sommet du G20, l'actuel résident de la Maison-Blanche, Donald Trump, a rapidement réagi, saluant le « leadership inébranlable » de son prédécesseur dans un communiqué officiel.

Le président Bush trouvait toujours le moyen de placer la barre plus haut.

Donald Trump, président des États-Unis

Le leader républicain a aussi vanté son authenticité, son jugement et son esprit vif, tout comme son engagement profond envers sa religion, sa famille et son pays.

L'ex-président démocrate Barack Obama lui a aussi rendu hommage. « L'Amérique a perdu un patriote, un humble serviteur », a-t-il déclaré par communiqué.

M. Obama a de plus souligné que la diplomatie de George H. W. Bush avait contribué « à mettre fin à la guerre froide sans tirer un coup de feu ».

De son côté, l'ex-président Bill Clinton, qui a succédé à M. Bush, se souviendra surtout de « sa longue vie de service, d'amour et d'amitié », et de sa dévotion envers son épouse Barbara et ses enfants.

Nombreuses réactions à l'étranger

George H. W. Bush et Mikhaïl Gorbachev sourient assis ensemble sur un sofa.

George H. W. Bush (gauche) et Mikhail Gorbachev ont signé en 1991 le traité Start I sur la réduction des armes stratégiques qui prévoyait de fortes réductions du nombre d'ogives nucléaires américaines et soviétiques.

Photo : Associated Press / Liu Heung Shing

Mikhaïl Gorbatchev, qui a dirigé l'URSS de 1985 à 1991, a rendu hommage au 41e président américain, avec qui il a signé un accord historique de réduction de l'arsenal nucléaire.

« Nous nous sommes retrouvés à travailler ensemble pendant des périodes de grands changements. C'était une époque exceptionnelle qui exigeait de chacun une énorme responsabilité. Le résultat a été la fin de la guerre froide et de la course aux armements nucléaires », a déclaré M. Gorbatchev à l'agence Interfax.

Je rends hommage à la contribution de George Bush à ces événements historiques. C'était un véritable partenaire.

L'ancien dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev

Le bureau du premier ministre canadien Justin Trudeau a émis une déclaration officielle : « Le président Bush était un leader dévoué et consciencieux qui est demeuré fidèle à ses convictions et ses valeurs. Il a énormément contribué à renforcer la relation qu’entretiennent nos deux pays, en faisant notamment la promotion de l’Accord de libre-échange nord‑américain ainsi que des initiatives comme la lutte contre les pluies acides. En tant que président, il a fait preuve d’intégrité et de leadership lors de plusieurs événements internationaux décisifs ».

Sur Twitter, Emmanuel Macron a « présenté au nom du peuple français ses condoléances à la nation américaine » et salué un « dirigeant mondial, qui avait fortement soutenu l'alliance [des États-Unis] avec l'Europe ».

Le porte-parole de la chancelière allemande Angela Merkel, Steffen Seibert, a dit : « Nous pleurons la disparition du président George H. W. Bush, un ami des Allemands. Nous n'oublierons jamais sa contribution à notre réunification ».

La première ministre britannique Theresa May a affirmé qu’il était « un grand homme d'État et un véritable ami [du] pays ». « En pilotant une fin pacifique de la guerre froide, il a fait du monde un endroit plus sûr pour les générations à venir », travaillant « côte à côte avec ses amis, collègues et homologues au Royaume-Uni ».

L'émir du Koweït, le cheikh Sabah Al-Ahmad Al-Sabah, a déclaré que George H. W. Bush a essayé de « créer un nouvel ordre mondial basé sur la justice et l’égalité entre les nations ». Le leader arabe a ajouté que l’ex-président américain n’a jamais « oublié le peuple du Koweït et qu’il restera dans leur mémoire ».

Le reportage de Raphaël Bouvier-Auclair

Aux commandes pendant la guerre du Golfe

George H. W. Bush a été élu à la présidence américaine en 1989 en battant l'ancien gouverneur démocrate du Massachusetts, Michael Dukakis, après avoir été pendant huit ans le vice-président de Ronald Reagan.

Son mandat a été marqué par la guerre du Golfe, qui a duré d'août 1990 à février 1991.

Les États-Unis étaient alors à la tête d'une coalition de 35 États, sous l'égide des Nations unies, contre l'Irak, pour mettre fin à l'occupation du Koweït.

Après la guerre, sa cote de popularité a souffert en raison des problèmes économiques, ce qui a conduit les électeurs américains à le démettre de ses fonctions après un seul mandat. Il avait été nettement battu à la fin de 1992 par le candidat démocrate Bill Clinton.

Héros de la Seconde Guerre mondiale, George H. W. Bush a aussi été président des États-Unis lors de la chute de l'Union soviétique et des derniers mois de la guerre froide.

Avec les informations de Reuters, Agence France-Presse, et Associated Press

Politique américaine

International