•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Séoul confirme la défection d'un soldat nord-coréen

Un soldat nord-coréen lors d’un défilé militaire marquant le 70e anniversaire de la fondation de la Corée du Nord à Pyongyang.
Cette défection survient au moment où Séoul et Pyongyang tentent d'apaiser les tensions militaires. Photo: Reuters / Danish Siddiqui
Associated Press

Un soldat nord-coréen aurait pris la fuite, samedi matin, et traversé la frontière fortifiée pour se réfugier en Corée du Sud, ont annoncé les autorités militaires de Séoul. Un événement qui survient au moment où les voisins rivaux tentent d'apaiser les tensions militaires.

Des soldats sud-coréens ont escorté le déserteur après l'avoir repéré alors qu'il se déplaçait au sud de la ligne de démarcation militaire qui divise la Corée en deux, a précisé le chef d'état-major de la Corée du Sud dans un communiqué.

Les autorités sud-coréennes prévoient interroger le transfuge sur les détails de son évasion. Le chef d'état-major a déclaré n'avoir observé aucune activité inhabituelle des troupes nord-coréennes dans le secteur où la défection a eu lieu.

Les deux Corées s'efforcent présentement de mettre en œuvre un accord militaire conclu en septembre pour réduire les tensions à la frontière.

Les médias officiels du Nord n'ont pas rapporté la nouvelle, samedi. Pyongyang a fréquemment accusé Séoul d'enlèvement ou d'incitation à la défection. Environ 30 000 Nord-Coréens ont fui vers la Corée du Sud, transitant principalement par la Chine, depuis la fin de la guerre de Corée de 1950-1953.

En novembre dernier, un soldat nord-coréen a été grièvement blessé dans une zone sous contrôle conjoint après avoir fui vers le sud au milieu d'une rafale de balles tirées par ses anciens camarades.

Le soldat, Oh Chong Song, a survécu et a déclaré à un journal japonais le mois dernier qu'il avait bu après avoir eu des ennuis non précisés avec ses amis. Il a affirmé avoir poursuivi son chemin après avoir franchi un premier point de contrôle à bord d'une jeep militaire, craignant d'être exécuté.

International