•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une drag queen pour l’heure du conte

La drag queen Barbada lors de l'heure du conte à la garderie Par-Dessus l'Arc-En-Ciel.

La « drag queen » Barbada anime occasionnellement l'heure du conte à la garderie Par-Dessus L'Arc-En-Ciel.

Photo : Shari Okeke/CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Avec ses talons hauts, son abondante chevelure rose et son sourire chaleureux, Barbada a fait forte impression cette semaine auprès des enfants de la garderie Par-Dessus L'Arc-En-Ciel, dans Notre-Dame-de-Grâce. La drag queen, qui mesure plus de 1 m 80 sans ses talons, venait pour la première fois y animer l’heure du conte.

D’après un reportage de Shari Okeke, de CBC

Si Mirabel Swanson, 3 ans, n’avait jamais vu de drag queen auparavant, ce n’était pas une première pour Clara Chiasson. La petite fille de 4 ans affirme en avoir vu beaucoup déjà, notamment lorsque sa mère regarde l'émission de téléréalité RuPaul's Drag Race.

Mais chose certaine, c’était la première fois qu'une drag queen animait l’heure du conte à sa garderie.

Barbada, qui a animé des heures du conte à la Grande Bibliothèque pendant environ un an, a lu des histoires en anglais et en français. Elle a pris le temps de discuter de leur message avec les enfants : éviter de juger les gens selon leur apparence. Elle leur a aussi parlé de l’importance du respect.

L’homme derrière Barbada, Sébastien Potvin, est conscient de la réaction que peut susciter la présence d’une drag queen dans une garderie.

« Les gens qui ont vu des drag queens dans les bars croient probablement que les drag queens sont toutes pareilles », explique-t-il.

Dans les bars, [les blagues] peuvent être vulgaires, elles sont destinées à des adultes… Mais nous pouvons nous adapter à n’importe quel public.

Sébastien Potvin

Amour, respect et dignité

L’idée a germé dans l’esprit de la propriétaire de la garderie, Wendy Gyetvay, après avoir regardé la vidéo d’une drag queen animer une heure du conte aux États-Unis. Avant d'organiser sa propre heure du conte avec une drag queen, elle a consulté les parents de tous les enfants. Non seulement aucun n'a eu d'objection, mais l’un d’eux l’a même adressée à Barbada.

C’est une excellente conteuse.

Wendy Gyetvay, propriétaire de la garderie Par-Dessus L'Arc-En-Ciel
La propriétaire de la garderie, Wendy Gyetvay, pose avec Barbada.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Wendy Gyetvay veut tenir une heure du conte avec une drag queen deux fois par an.

Photo : CBC/Shari Okeke

« Inviter une drag queen ici m’a beaucoup touchée », affirme l’une des éducatrices, Sarah Mangle, qui se considère comme allosexuelle (queer). Pour elle, cela envoie un message d’accueil et de célébration aux personnes qui, comme elle, s’identifient à la communauté LGBTQ+.

Lorsqu'elle a ouvert sa garderie il y a 16 ans, Mme Gyetvay s'est inspirée de l’histoire du Magicien d’Oz pour son nom : Par-Dessus L’Arc-En-ciel. Elle n'avait pas pensé au drapeau de la fierté.

Mais le drapeau multicolore trône désormais à l’entrée de l’établissement pour que tous les enfants qui entrent ressentent « l’amour, le respect et la dignité, peu importe ce qu’ils portent », explique-t-elle.

Elle espère que cette heure du conte hors du commun va créer un effet boule de neige. « Peut-être qu’une autre garderie pensera à le faire bientôt. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !