•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le pont de l'Île-aux-Tourtes sera reconstruit et agrandi

Vue aérienne d'un pont.
83 000 véhicules par jour empruntent le pont, dont 9 000 camions. Photo: Patrick Lauzon/MTQ
Radio-Canada

Le gouvernement du Québec a tranché : le pont de l'Île-aux-Tourtes, qui relie Vaudreuil-Dorion à l'ouest de l'île de Montréal, sera reconstruit à neuf, au nord de la structure actuelle, dont l'état est préoccupant. Le nouveau pont sera 50 % plus large afin d'aménager des voies réservées pour les autobus et une piste cyclable.

Un texte de Thomas Gerbet

Le pont de l'Île-aux-Tourtes, c'est comme le petit frère du pont Champlain. Construit à la même époque (en 1965) et de la même façon (avec des poutres en béton), l'ouvrage de deux kilomètres qui franchit le lac des Deux Montagnes est, lui aussi, en trop mauvais état pour être maintenu à des coûts raisonnables.

L'avis de projet a été publié, en toute discrétion, jeudi, sur le site web du ministère de l'Environnement. Le document indique que l'option de renforcer le tablier n'a pas été retenue, « car la durée de vie de l'intervention était estimée à seulement 15 ans, alors que les coûts étaient similaires aux autres solutions ».

Au cours des dernières années, les déficiences observées sur le pont se sont multipliées. [...] Par conséquent, le ministère des Transports recommande qu'un projet d'intervention majeure soit entrepris le plus rapidement possible.

Extrait de l'avis de projet, publié le 29 novembre 2018

En décembre 2017, la dernière visite des inspecteurs a révélé un problème de « sécurité » avec le « risque de chute de fragments de béton ». Des poutres présentaient des fissures et une désagrégation importante. Quant à certains appuis, ils étaient également en très mauvais état.

Vue du pont de l'Île-aux-Tourtes.Le pont de l'Île-aux-Tourtes a été construit en 1965. Photo : Ministère des Transports du Québec

83 000 véhicules empruntent le pont de l'Île-aux-Tourtes chaque jour, dont 9000 camions. Le gouvernement le considère comme « une infrastructure névralgique qui fait partie du réseau routier stratégique ». Il est en effet indispensable aux liens commerciaux avec l'Ontario et les États-Unis.

De la place pour le transport en commun

Le nouveau pont fera 45 mètres de large, au lieu de 29 mètres. Il comportera toujours trois voies de circulation par direction, mais les accotements seront plus larges afin de permettre la mise en place de voies réservées pour les autobus. Actuellement, les autobus circulent au milieu du trafic. Une piste cyclable sera également aménagée.

Le projet de nouveau pont de l'île-aux-Tourtes comportera une piste cyclable et une voie réservée de chaque côté pour les autobus.Le projet de nouveau pont de l'Île-aux-Tourtes comportera une piste cyclable et une voie réservée de chaque côté pour les autobus. Photo : Ministère des Transports du Québec
Le projet de nouveau pont de l'Île-aux-Tourtes aura un accotement plus large pour permettre une voie réservée pour les autobus.Le projet de nouveau pont de l'Île-aux-Tourtes aura un accotement plus large pour permettre une voie réservée pour les autobus. Photo : Ministère des Transports du Québec

Le calendrier de réalisation du projet n'est pas encore établi, mais le document ministériel estime que la planification pourrait prendre six ans et la réalisation de quatre à cinq ans, ce qui donnerait un nouveau pont en 2029 ou 2030.

Le projet devrait coûter plusieurs centaines de millions de dollars. Québec a déjà inclus le projet dans une enveloppe de 3,1 milliards de dollars pour le remplacement de structures majeures en fin de vie utile.

Le gouvernement a déjà injecté 87 millions de dollars pour maintenir le pont et 45 autres millions devraient être dépensés d'ici 2028.

Le vieux pont sera démantelé soit après la construction du nouveau pont soit pendant celle-ci, une décision qui n'a pas encore été prise.

« C'est une excellente nouvelle », réagit de son côté le maire de Vaudreuil-Dorion, Guy Pilon. Il se réjouit que le gouvernement ait suivi les recommandations des élus de la région qui réclamaient des voies réservées pour les autobus.

Le Réseau express métropolitain aura un terminus à Sainte-Anne-de-Bellevue, de l'autre côté du pont. « On a un autobus (la ligne 40), qui pourra se rabattre directement sur le REM. Ça va être fantastique, beaucoup plus rapide. »

Grand Montréal

Transports