•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inquiétudes face au changement à la direction du Centre de la francophonie des Amériques

Un homme sourit à la caméra dans une pièce éclairée par les fenêtres.
Le président-directeur général du Centre de la francophonie des Amériques, Denis Desgagné, quittera son poste le 9 janvier pour être remplacé par Johanne Whittom. Photo: Radio-Canada / Gabrielle Thibault-Delorme
Radio-Canada

Des francophones de partout au pays font part de leurs inquiétudes face au remplacement du patron du Centre de la francophonie des Amériques (CFA) par le gouvernement du Québec. Après huit ans à la direction du CFA, Denis Desgagné sera remplacé en janvier par Johanne Whittom, une fonctionnaire du gouvernement du Québec.

Un texte d’Andréanne Apablaza

Le président de la Fédération des communautés francophones et acadiennes (FCFA), qui est aussi membre du conseil d’administration du CFA, Jean Johnson, dénonce le manque de consultation du gouvernement de François Legault dans cette nomination.

« Les membres du conseil d’administration (C. A.) sont outrés du fait qu’il n’y a pas eu de consultation. On n’a pas pris en considération les recommandations qui venaient du C. A. », a expliqué Jean Johnson en entrevue à l’émission La Croisée jeudi.

Johanne Whittom prendra les rênes du CFA le 10 janvier 2019. Elle est présentement administratrice d'État affectée au Secrétariat aux emplois supérieurs du ministère du Conseil exécutif.

Denis Desgagné dit avoir lui aussi été surpris par la nomination, puisque rien n’indiquait un changement de direction de l’organisme.

« C'est des choses qui arrivent quand on occupe des fonctions comme ça », explique-t-il. « C'est sûr que j’ai une tristesse quelque part. Parce qu'on avait des idées pour la suite des choses. On avait des concepts absolument extraordinaires et j'espère, je souhaite, je fais tout ce que je peux présentement pour que ces choses-là arrivent », ajoute Denis Desgagné.

Le président de la FCFA souligne que le conseil d’administration du CFA a recommandé au gouvernement du Québec de renouveler le mandat de Denis Desgagné.

« On a fait une recommandation qui était très claire. On voulait renouveler. En fonction de tous les dossiers qu’on avait devant nous, on considérait qu’un autre [mandat de] quatre ans avec M. Desgagné allait nous permettre de bien réaliser ces dossiers-là. Mais avec une nouvelle personne, ça change la culture, ça change les orientations, ça crée une certaine incertitude. »

Jean Johnson souhaite rencontrer la ministre responsable de la Francophonie canadienne, Sonia Lebel, ainsi que le premier ministre du Québec, François Legault.

Ça déstabilise essentiellement le conseil d’administration, qui est en train de perdre confiance.

Jean Johnson, président de la FCFA

Vives réactions dans la francophonie

L’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF) partage les inquiétudes de la FCFA. Son président, Denis Simard, a souligné la contribution de M. Desgagné aux communautés francophones du pays.

« [Denis Desgagné] possédait une connaissance approfondie de la francophonie canadienne et il est bien connu des intervenant(e)s communautaires », a dit Denis Simard par voie de communiqué.

« Nous espérons que [Johanne Whittom] continuera d’appuyer aussi énergiquement les communautés francophones en milieu minoritaire. »

Denis Desgagné se dit profondément touché par les nombreuses réactions concernant son départ.

« Jusqu’au 9 janvier, je vais bâtir avec les membres de mon équipe, je vais leur donner le meilleur de moi-même. Ces gens-là sont l’âme du Centre de la francophonie. »

Une nouvelle vision

Le cabinet du premier ministre du Québec a défendu cette nomination vendredi en soulignant que les nominations du gouvernement du Québec sont basées sur la compétence et que celle Johanne Whittom n’y faisait pas exception.

« Après deux mandats successifs accordés à la même personne, nous estimions qu’il y avait une volonté de développer une nouvelle vision », a écrit l’attachée de presse du cabinet du premier ministre, Nadia Talbot.

« Mme Whittom détient plusieurs années d’expérience à titre de gestionnaire dans le domaine des relations internationales et donc nous sommes convaincus qu’elle saura contribuer à la promotion de la langue française dans les Amériques et aux rapprochements des communautés francophones », a ajouté l’attachée de presse.

Changement à la présidence

Un autre changement a eu lieu au sein du CFA. Clément Duhaime a été nommé président du conseil d’administration, succédant à Diane Blais, qui était en poste depuis 2015.

Saskatchewan

Francophonie