•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • 60 ans de générosité au téléthon Le Noël du pauvre

    Montage d’archives, 1960-1978
    Radio-Canada

    Le Noël du pauvre est le plus vieux téléthon d'Amérique du Nord. Cette année marque la 60e édition de cette initiative qui vient en aide aux familles démunies de la Mauricie. Nos archives témoignent de l'impact de cet acte de générosité sur les citoyens de la région.

    Ce montage d’archives révèle l’évolution fulgurante du téléthon Le Noël du pauvre entre 1960 et 1978. En l’espace de quelques années, le rayonnement de l’événement et les ressources qui lui sont accordées sont multipliés.

    C'est en 1958 que l’idée prend forme dans la tête d’Henri Audet, alors propriétaire de CKTM-TV, la station de télévision de Trois-Rivières. Cette année-là, il se donne le mandat de faire du canal 13 « un poste régional dévoué aux intérêts du cœur du Québec ».

    En novembre 1959, l’événement communautaire et médiatique se concrétise. La période des Fêtes approche et, avec celle-ci, le désir de répandre l’espoir et la joie auprès de ceux qui en ont le plus besoin.

    Henri Audet s’allie alors à Gilles Boulet, animateur de l’émission religieuse Phare sur le monde. Ensemble, ils organisent la première édition du Noël du Pauvre.

    C'est le début d'une longue tradition.

    La première émission dure une heure et a pour objectif initial de récolter 2000 $. Les gens de la Mauricie répondent à l’appel à la générosité et ce sont près de 6600 $ qui sont recueillis.

    Comme l’indique cet extrait de reportage de septembre 1999, la première mise en ondes est assez simple. Les deux animateurs présentent divers cas de Mauriciens anonymes vivants en situation de pauvreté.

    Au fil des années, la programmation s’étoffe et, gagnant en popularité, le temps d’antenne est allongé d’abord à deux heures, puis à cinq heures. De nos jours, le Téléthon est à l’antenne entre 17 heures et minuit.

    À la fin des années 1970, la cause trouve écho auprès des grands noms de la télévision et de la chanson québécoise. Ils sont, chaque année, nombreux à répondre à l’appel et à prêter leur voix au profit des familles dans le besoin.

    La dévotion des bénévoles

    Cette initiative n’aurait pas gagné autant de reconnaissance et d’importance sans le travail passionné de ses bénévoles.

    En 1961, seulement deux ans après le début de l’aventure, 500 personnes se joignent à la cause du Noël du Pauvre. Ils sont désormais plus de 2000 bénévoles, permettant ainsi de couvrir l’ensemble du territoire de la Mauricie le soir du Téléthon.

    Le lien que tissent les bénévoles avec l’événement encourage un grand nombre d’entre eux à s’impliquer année après année.

    C’était notamment le cas de l’abbé Roland Leclerc, engagé pendant près de trois décennies auprès du Noël du pauvre.

    Mais le 19 novembre 2003, le téléthon perd tragiquement l’une de ses plus ferventes voix. L’abbé décède à quelques semaines seulement de la tenue de l’événement dans lequel il s’est tant investi.

    Il savait susciter chez nos téléspectateurs le désir de donner et de soulager les plus démunis, ce qui est évident l’objectif du Noël du pauvre.

    Ami de l’abbé Roland Leclerc

    Plusieurs collègues et amis témoignent de son engagement pour le téléthon dans ce reportage du 21 novembre 2003. On se souvient de l’abbé Roland Leclerc comme la voix des démunis, voulant prendre la parole en leur nom.

    L’abbé Roland Leclerc et les milliers de bénévoles impliqués au fil des années ont permis à des centaines de familles défavorisées de connaître les joies de Noël.

    Près de six décennies après sa fondation, le téléthon Le Noël du pauvre répand à travers la région le même esprit de générosité, de communauté et d’entraide.

    La 60e édition du téléthon Le Noël du pauvre aura lieu le vendredi 7 décembre 2018 dans la salle J.-A.-Thompson de Trois-Rivières.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Société