•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet de loi pour réduire le nombre d'enfants autochtones retirés de leur foyer

Un nourrisson et sa mère.

Les enfants autochtones représentent 52,2 % de tous les enfants placés en famille d'accueil au Canada.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le gouvernement fédéral compte redonner aux Autochtones tout le pouvoir de gérer les services à l'enfance et à la famille qui leur sont destinés. Le ministère des Services aux Autochtones du Canada a indiqué par communiqué vendredi qu'un projet de loi en ce sens, rédigé conjointement avec des dirigeants des Premières Nations, des Inuits et de la Nation métisse, sera déposé au début de 2019.

Un texte de Marie-Christine Bouillon

« L’adoption d’une loi fédérale sur les services à l’enfance et à la famille pour les Premières Nations, les Inuits et la Nation métisse est une étape essentielle pour faire en sorte que les enfants autochtones ne soient plus jamais retirés de force de leur foyer sans le consentement de leurs parents », indique la ministre des Services aux autochtones, Jane Philpott.

La ministre des Services aux Autochtones, Jane Philpott, entourée de représentants des Premières Nations, des Inuits et des Métis, répond à une question à Ottawa, le vendredi 30 novembre 2018.

La ministre des Services aux Autochtones, Jane Philpott, entourée des représentants des Premières Nations, des Inuits et des Métis, répond à une question à Ottawa, le vendredi 30 novembre 2018

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Selon Ottawa, les enfants autochtones représentent plus de 52,2 % de tous les enfants pris en charge au Canada. Le nouveau projet de loi fédérale annoncé vendredi vise à réduire cette proportion en appuyant les familles autochtones pour qu’elles puissent élever leurs enfants au sein de leurs territoires et de leurs nations.

Le ministère des Services aux Autochtones soutient que ces familles sont assujetties à des règles qui ne reflètent pas leur culture et leur identité. La loi compte remédier à ce problème, en confirmant les droits inhérents des Autochtones et les droits issus de traités.

Le Ministère indique également que le droit à l’autodétermination des peuples autochtones sera le pilier de ce projet de loi, ce qui leur permettra de déterminer librement leurs propres lois, politiques et pratiques liées aux services à l’enfance et à la famille.

Pour élaborer ce projet de loi, les parties ont suivi les recommandations de la Commission de vérité et réconciliation du Canada, en plus de se conformer à la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones et à la Convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant. La loi tiendra également compte des distinctions entre les Premières Nations, les Inuits et les Métis.

Grandir parmi les siens

La Fédération des nations autochtones souveraines de la Saskatchewan (FSIN) confirme que les Premières Nations et conseils tribaux seront au centre de la gestion des enfants autochtones placés en familles d'accueil.

« Nous mettrons au point une stratégie de communication très solide, parce que la voix des familles comme celle des enfants sont au coeur de cette démarche. Nous prenons leur avis très au sérieux », a expliqué le chef de la FSIN, Bobby Cameron.

Quant au ministre des Services sociaux de la Saskatchewan, Paul Merriman, il indique que des rencontres préparatoires avec le gouvernement fédéral, les organismes autochtones ainsi que les chefs et dirigeants locaux pour discuter de la législation envisagée ont déjà eu lieu.

« Nous sommes impatients de poursuivre notre participation à cet important travail et aux futures possibilités d’examiner un projet de loi avec nos partenaires autochtones », écrit-il dans un communiqué.

La FSIN rappelle que des événements comme la rafle des années 60 et les pensionnats autochtones ont privé des milliers d'enfants de grandir dans leur langue, leur culture et leur identité. Bobby Cameron estime qu'après plusieurs années de lutte acharnée pour reprendre le contrôle d'un système qui leur nuit, ce projet de loi permettra aux enfants autochtones d'être élevés au sein des leurs avec amour, dignité et respect.

Saskatchewan

Enfance