•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Première Nation Squamish accepte une entente de 225 M$ pour une usine de GNL

woodfibreUne configuration préliminaire du projet d’usine de GNL Woodfibre près de Squamish, en Colombie-Britannique
Une configuration préliminaire du projet d’usine de GNL Woodfibre près de Squamish, en Colombie-Britannique Photo: Woodfibre LNG
Radio-Canada

La Première Nation Squamish, en Colombie-Britannique, a approuvé une entente avec Woodfibre LNG, dont elle pourrait tirer 225 millions de dollars de revenus sur 40 ans.

Woodfibre est un projet d'usine de gaz naturel liquéfié (GNL) de 1,6 milliard de dollars. Il prévoit le transport de GNL du nord de la Colombie-Britannique jusqu’à Squamish qui sera ensuite acheminé vers les marchés asiatiques. L'usine serait construite sur le site d'une ancienne usine de pulpes.

La semaine dernière, la majorité du conseil de la Première Nation a voté en faveur du projet en demandant qu’il respecte 25 conditions sur le plan environnemental, selon un communiqué de la Première Nation. Seuls deux conseillers sur huit s’y sont opposés.

« Les communautés font parfois face à des décisions difficiles et il est vrai que cela a été une décision difficile pour plusieurs », déclare le porte-parole du conseil, Khelsilem, dans le communiqué.

Le conseil soutient qu’il veillera à ce que les différents acteurs du projet agissent de manière responsable durant toute sa durée de vie, que ce soir durant sa construction et ses activités d’exploitation, et au-delà.

Dans le cadre de l’entente, la Première Nation ou ses membres auront la possibilité de faire une offre sur plus de 872 millions de dollars en contrat pour ce projet d'usine.

Ce dernier est critiqué par des environnementalistes qui en craignent les effets. Ils s’inquiètent notamment des effets du transport maritime sur la faune marine, de même que du risque d’accident industriel. « C’est un projet qui produira environ 7 millions de tonnes d’émission de gaz à effet de serre », soutient Eoin Finn, président du groupe My Sea To Sky.

Colombie-Britannique et Yukon

Énergie