•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bethesda menacé d’un recours collectif pour Fallout 76

Une capture d'écran du jeu vidéo Fallout 76 montrant un personnage dans une armure métallique devant un paysage de feuillus.

Fallout 76 était un jeu très attendu des amateurs de cette série de science-fiction.

Photo : Bethesda Game Studios

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le studio de jeux vidéo Bethesda pourrait bientôt faire face à un recours collectif aux États-Unis à la suite du lancement désastreux de son dernier jeu, Fallout 76.

Fallout 76, un jeu de rôle en ligne massivement multijoueur (MMORPG) basé dans l’univers de la série de jeux à succès du même nom, a connu énormément de ratés depuis son lancement, le 14 novembre dernier.

De nombreux internautes lui reprochent son manque de contenu et ses multiples bogues, qui rendent l’expérience laborieuse, voire rendent le jeu injouable. Des joueurs ont rapidement trouvé des façons de tricher (Nouvelle fenêtre) pour obtenir des ressources ou des points d’expérience infinis, les rendant surpuissants par rapport aux autres. Le personnage d’au moins un joueur est devenu invincible (Nouvelle fenêtre), réduisant considérablement son intérêt pour le jeu. Les serveurs permettant d’accéder au jeu sont aussi tombés en panne.

Pas de remboursements

Devant ces problèmes, des joueurs mécontents ont tenté d’obtenir un remboursement complet, ce que Bethesda aurait systématiquement refusé jusqu’ici, rapportent des médias spécialisés. La plateforme Bethesda.net, où sont vendus les exemplaires numériques du jeu, interdit les retours des jeux numériques.

D’autres joueurs ont été déçus de constater que le contenu de la version de luxe, vendue 259,99 $, était différent de ce qui avait été annoncé. Bethesda avait promis de livrer un sac en toile (Nouvelle fenêtre) avec cette version, mais a finalement envoyé un sac en nylon.

Bethesda s’est excusé d’avoir livré des sacs de nylon à ses clients, mais a refusé de les remplacer pour des sacs de toile ou de rembourser leur achat. L’entreprise leur a plutôt offert l’équivalent de 5 $ en monnaie virtuelle utilisable dans le jeu.

Vif intérêt pour une poursuite

Après avoir pris la mesure de la grogne populaire, le cabinet d’avocats Migliaccio & Rathod s’est tourné vers Reddit pour inviter les joueurs déçus à intenter un recours collectif contre Bethesda. La publication de la firme (Nouvelle fenêtre) a attiré près de 19 000 votes positifs sur le réseau social, et elle est rapidement devenue l’une des plus consultées sur le site, avant d’être retirée par les modérateurs pour avoir enfreint les règles sur l’autopromotion.

L’intérêt pour une éventuelle poursuite était si vif que le site de Migliaccio & Rathod est tombé en panne en raison du nombre élevé de visites simultanées sur la page détaillant les pratiques douteuses de Bethesda (Nouvelle fenêtre).

« Nous avons été inondés [d’appels et de courriels] et nous continuons d’enquêter sur les allégations, mais nous avons bel et bien l’intérêt d’intenter un recours collectif », a indiqué à Motherboard Nicholas Migliaccio, l’un des associés du cabinet.

Au moins un précédent

Les avocats comptent établir une liste de clients intéressés par une poursuite avant de contacter Bethesda pour discuter d’une possible entente à l'amiable.

Jason Rathod, un autre associé du cabinet, a souligné qu’il existait au moins un précédent aux États-Unis pour soutenir l’éventuelle poursuite. Aliens: Colonial Marines, conçu par Gearbox et publié par Sega en 2013, avait fait l’objet d’un recours collectif similaire. Les entreprises avaient fini par signer un règlement à l'amiable d’une valeur de 1,25 million de dollars américains.

Avec les informations de Wired, et Motherboard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !