•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La ministre Geneviève Guilbault attendue aux Îles-de-la-Madeleine

Les détails avec Olivier Bachand.
Radio-Canada

La vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a annoncé vendredi soir qu'elle se rendrait aux Îles-de-la-Madeleine ce matin à la suite de la tempête qui a provoqué d'importants dégâts. Une rencontre avec le maire Jonathan Lapierre et les équipes de secours est notamment au programme.

Vendredi, du renfort est arrivé pour aider les Madelinots, dont cinq camions équipés de nacelles, une dizaine de travailleurs d'Hydro-Québec et deux avions des Forces armées canadiennes avec à leur bord des militaires, des techniciens et du matériel pour réparer les dommages et venir en aide aux sinistrés.

Plus tôt vendredi, le porte-parole de la Sécurité publique, Éric Houde, a expliqué les priorités des renforts déployés sur place.

L'objectif, pour nous, c'est de renforcer le lien de communication, sécuriser la population [et] ramener le réseau électrique opérationnel pour être capable d'avoir l'ensemble de nos activités municipales en place le plus rapidement possible, a-t-il affirmé.

Éric Houde devant une voiture.Le porte-parole de la Sécurité publique, Éric Houde Photo : Radio-Canada

Il y a d'autres antennes satellitaires qui vont être installées pour être capable de renforcer notre réseau s'il arrive un deuxième problème avec le câble.

Éric Houde, porte-parole de la Sécurité publique

Une situation toujours précaire

Les mesures d'urgence sont toujours en vigueur aux Îles-de-la-Madeleine, alors qu'un des réservoirs d'eau potable a été endommagé et que les autorités préviennent que le seul câble sous-marin qui permet les communications depuis jeudi soir se trouve dans un état précaire.

La Municipalité des Îles-de-la-Madeleine demande aux habitants de Havre-aux-Maisons de limiter leur consommation d'eau et de faire bouillir celle-ci deux minutes avant de la consommer.

Le maire, Jonathan Lapierre, explique que le niveau d'eau du réservoir est actuellement critique, étant donné que le réseau d'eau potable a été endommagé lors de l'incendie d'hier dans un HLM qui a jeté à la rue une quarantaine de personnes.

Malheureusement, les conduites d'aqueduc coulent encore. Donc le temps que tout ça soit colmaté, on demande aux gens de consommer un minimum d'eau potable, souligne M. Lapierre.

Le bâtiment, dont le toit est calciné, est une perte totale.Un incendie a complètement détruit un immeuble à Havre-aux-Maisons, jeudi. Photo : Radio-Canada / William Bastille-Denis

Une nouvelle panne des télécommunications toujours possible

En point de presse vendredi matin, la ministre Guilbault, a insisté sur l'urgence de mettre en place un système de communication satellitaire pour assurer le lien avec les Îles-de-la-Madeleine.

Les Madelinots ont été complètement isolés pendant de longues heures jeudi. En soirée, le maire a affirmé qu'un seul des deux câbles aurait été sectionné, à une trentaine de kilomètres de l'archipel. C'est le deuxième câble qui, malgré son piètre état, a permis le rétablissement des réseaux Internet et cellulaire presque partout sur les Îles jeudi soir.

On a pu faire une espèce de branchement entre les deux câbles, mais c'est un système qui est encore très fragile et très précaire, sur lequel on ne peut pas compter à long terme.

Geneviève Guilbault, ministre de la Sécurité publique du Québec

Le député des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, a abondé dans le même sens, rappelant que le réseau demeure vulnérable et demandant que des travaux d’urgence soient rapidement réalisés.

Il faudra s’assurer à ce qu’on n'ait pas un autre black-out de communications.

Joël Arseneau, député des Îles-de-la-Madeleine
Entrevue avec le maire des Îles-de-la-Madeleine Jonathan Lapierre.

De son côté, le maire des Îles-de-la-Madeleine a affirmé que dès la crise passée, il comptait contacter Ottawa et Québec afin que des sommes soient investies pour mettre en place une solution durable.

À notre avis, ça passe minimalement par l'intégration de deux nouveaux câbles, et je me questionne même sur la pertinence d'en ajouter un troisième avec un nouveau tracé pour assurer une sécurité en toutes circonstances, a avancé M. Lapierre.

On ne parle pas seulement de téléphonie cellulaire ou d'Internet, on parle de gestion de l'aéroport, de crises médicales, de données financières, de toute forme de communication qui peut exister dans une société qui fonctionne normalement, a souligné le maire.

Une panne majeure

Quelque 800 foyers étaient toujours sans électricité très tôt samedi, a indiqué Hydro-Québec. En comparaison, ils étaient 2300 clients privés de courant vendredi matin.

Une vingtaine de monteurs et techniciens d'Hydro-Québec sont arrivés aux Îles par avion jeudi à 22 h 40, afin de prêter main-forte aux huit monteurs qui étaient déjà sur place.

Les employés signalent qu'une trentaine de poteaux ont été arrachés et que d'autres structures ont été endommagées.

Travailleurs d'Hydro-Québec s'affairent sur la rive.Les employés d'Hydro-Québec travaillent au rétablissement du réseau électrique des Îles-de-la-Madeleine. Photo : Radio-Canada / Bruno Lelièvre

La conseillère aux communications à Hydro-Québec, Catherine Bujold, assure cependant que tous les effectifs et le matériel nécessaires sont actuellement en place pour corriger la situation.

On a une panne principale sur notre réseau de transport qui touche 1600 clients, alors une fois qu'elle sera résolue, c'est 1600 pannes qui seront résolues d'un coup. Toutefois, des pannes sur le réseau de transport, c'est toujours un peu plus compliqué et un peu plus long, alors on ne peut pas s'avancer sur des délais de rétablissement, expliquait plus tôt Mme Bujold.

D'autres équipes d'une quarantaine d'employés d'Hydro-Québec devaient se rendre aux Îles pour tenter de rétablir la situation.

Par ailleurs, les vols commerciaux sont de nouveau autorisés à se poser aux Îles-de-la-Madeleine.

Jeudi, l'aéroport était paralysé en raison de l'absence de télécommunications fonctionnelles à la tour de contrôle, mais selon Nav Canada, qui gère le trafic aérien de l'archipel, le système est opérationnel depuis vendredi matin.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Télécommunications