•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ukraine ferme ses frontières aux Russes de 16 à 60 ans

Un soldats ukrainien monte la garde à un point de passage frontalier entre la Russie et l'Ukraine.

Photo : Reuters / Stringer .

Radio-Canada
Mis à jour le 

Les 24 marins ukrainiens capturés dans le détroit de Kertch par la marine russe ont été transférés à Moscou vendredi, pendant qu'à Kiev le gouvernement Porochenko fermait ses frontières à tous les ressortissants russes âgés de 16 à 60 ans, par crainte que des milices prorusses ne s'infiltrent en Ukraine.

Vingt-et-un des 24 membres d’équipage des deux vedettes blindées et du remorqueur ukrainiens arraisonnés dimanche en mer Noire par la Russie ont été conduits à la prison de Lefortovo. Leurs trois collègues blessés lors de l’affrontement en mer ont quant à eux été admis dans un hôpital pénitentiaire de la capitale russe.

Accusés en début de semaine d'avoir franchi illégalement la frontière russe et de ne pas avoir obéi aux sommations, les marins ont été mis en détention provisoire au moins jusqu'au 25 janvier par un tribunal de Simferopol, en Crimée.

Vendredi, Kiev a saisi la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) pour tenter d’obliger Moscou à garantir la sécurité et l'intégrité physique de ses marins.

Quant aux trois bâtiments ukrainiens interceptés par la garde côtière russe, ils demeurent sous bonne garde dans un port de Kertch en dépit des demandes répétées de l’Ukraine de lui rendre ses navires et de libérer ses marins.

Un policier escorte un soldat menotté.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un agent du FSB escorte un des 24 marins ukrainiens capturés par la marine russe dans le détroit de Kertch.

Photo : Reuters / Pavel Rebrov

Kiev ferme ses frontières aux Russes

Pendant ce temps, à Kiev, le gouvernement du président Petro Porochenko, qui affirme redouter une invasion russe à grande échelle, a annoncé que tous les ressortissants russes de sexe masculin de 16 à 60 ans ne seront plus autorisés à entrer en territoire ukrainien.

Selon le chef des gardes-frontières ukrainiens, Petro Tsiguikal, cette mesure vise à empêcher la Russie de former des « milices privées » sur son territoire, comme elle l’a fait dans la Donbass (est de l’Ukraine) où des groupes prorusses armés par Moscou se sont soulevés en 2014, peu après l’annexion de la Crimée.

Il s'agit de mesures pour empêcher la Fédération de Russie de former des milices privées, qui appartiennent en fait aux forces armées de la Fédération de Russie, et pour faire en sorte qu'elles ne puissent pas procéder aux opérations qu'elles ont essayé de mener en 2014.

Petro Porochenko, président de l’Ukraine
Un homme armé et cagoulé à un poste de contrôle routier.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un milicien prorusse sur la route qui relie Donetsk à Mariupol, en Ukraine.

Photo : Getty Images / ALEXANDER KHUDOTEPLY

Le président ukrainien a par ailleurs annoncé avoir reçu une aide financière de 500 millions d’euros (755 millions de dollars canadiens) de la part de l’Union européenne pour faire face à la situation.

Les États-Unis et le Fonds monétaire international soutiennent également financièrement l’Ukraine depuis l’annexion de la Crimée.

Le Canada aux côtés de l'Ukraine

Interrogée vendredi sur cette crise en marge du Sommet du G20, en Argentine, la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a expliqué que le Canada veut augmenter la pression sur Moscou, à titre de président du G7 jusqu’à la fin de l’année.

« Le Canada a été très actif cette semaine dans le dossier des tensions entre l’Ukraine et la Russie », a assuré la ministre, qui a piloté la rédaction d’une déclaration commune du groupe condamnant les actions de la Russie dans le détroit de Kertch et les eaux environnantes.

Dans ce communiqué, les ministres des Affaires étrangères des pays du G7 ont appelé à la retenue, au respect du droit international et à la fin de l'escalade dans ce conflit. Ils ont aussi indiqué qu’ils ne reconnaîtront jamais l'annexion illégale de la péninsule de Crimée par la Russie.

Alors que Kiev demandait cette semaine la protection de l'OTAN face aux Russes, les relations se sont compliquées entre Moscou et Washington qui a annulé une rencontre prévue entre le président Donald Trump et son homologue russe Vladimir Poutine en marge du Sommet du G20, ce week-end en Argentine.

Un pétrolier ancré sous un pont.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les Russes ont ancré un pétrolier sous le pont du détroit de Kertch pour empêcher les navire ukrainiens de circuler entre la mer Noire et la mer d'Azov.

Photo : Reuters / Pavel Rebrov

Selon un député russe cité vendredi par l'agence de presse RIA, Moscou ne projetterait pas de fermer en retour ses frontières aux ressortissants ukrainiens.

Le climat s’est rapidement détérioré cette semaine entre la Russie et l’Ukraine qui a décrété la loi martiale pendant au moins 60 jours dans toutes les régions qui jouxtent la frontière avec la Russie, la Crimée, la mer Noire et la mer d’Azov.

Cet incident dans le détroit de Kertch est la première confrontation militaire directe entre des forces ukrainiennes et russes depuis l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par la Russie en 2014 et l'éclatement quasi simultané d'un conflit armé dans l'est de l'Ukraine entre les forces gouvernementales et les séparatistes prorusses qui a fait depuis plus de 10 000 morts.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Conflits armés

International