•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aîné mort de froid à La Pocatière : une faille du système de sécurité serait en cause

Une ambulance

Selon le rapport de la coroner, Geoges Dionne serait mort de froid après avoir profité d'une faille du système de sécurité de sa résidence pour aînés.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La coroner Renée Roussel estime que l'homme mort de froid en mars dernier à l'extérieur de sa résidence pour aînés de La Pocatière aurait profité d'une faille du système de sécurité pour sortir à l'extérieur. Selon la coroner, le décès de Georges Dionne, 85 ans, est accidentel.

Un texte de Marie-Christine Rioux

Depuis son décès, la résidence pour aînés a corrigé la faille de sécurité qui empêchait l'une des portes de bien se fermer.

La coroner croit qu'il est probable que cette faille ait permis à M. Dionne de sortir seul, alors qu'il n'était vêtu que d'un pyjama.

La résidence n'héberge plus de gens souffrant de problèmes d'errance, comme c'était le cas pour M. Dionne. L'homme était atteint de la maladie d'Alzheimer.

L'administration de la résidence attend de pouvoir déménager ses activités dans un autre local pour recommencer à accueillir ce type de clientèle.

Selon le rapport de la coroner, le bâtiment que la résidence occupe présentement est vétuste et nécessiterait beaucoup de travaux pour être fonctionnel et conforme aux normes.

Les propriétaires de la résidence ne sont pas propriétaires du bâtiment.

Circonstances du décès

M. Dionne avait été retrouvé étendu sur le sol, près de la porte nord-est de l'établissement, le matin du 14 mars.

La porte était verrouillée.

L'homme était en arrêt cardiorespiratoire lorsqu'une préposée aux bénéficiaires de la résidence l'a découvert.

Des manoeuvres de réanimation avaient été entreprises par le personnel avant l'arrivée des ambulanciers.

À son arrivée à l'urgence de l'Hôpital Notre-Dame-de-Fatima de La Pocatière, la température corporelle de M. Dionne était descendue à près de 28,9 degrés Celsius.

Cela constitue une hypothermie grave, selon la coroner.

Le personnel médical a cessé ses tentatives de réanimation après qu'un certificat de non-réanimation en cas d'arrêt cardiorespiratoire eut été trouvé dans son dossier médical.

Bas-Saint-Laurent

Justice et faits divers