•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Îles-de-la-Madeleine peuvent enfin communiquer avec le continent

Beaucoup de travail est à faire aux Îles-de-la-Madeleine.
Beaucoup de travail est à faire aux Îles-de-la-Madeleine. Photo: Radio-Canada / Bruno Lelièvre
Radio-Canada

Le réseau cellulaire et Internet sont maintenant rétablis « presque partout » aux Îles-de-la-Madeleine, isolées depuis jeudi en raison d'une importante tempête. L'un des deux câbles sous-marins serait maintenant fonctionnel, selon le maire Jonathan Lapierre. Toutefois, près de 2000 foyers sur un total de 7700 sont toujours sans électricité tôt vendredi matin.

M. Lapierre souligne qu'un des câbles aurait été sectionné à une trentaine de kilomètres de l'archipel. Aussitôt que le temps sera plus clément, des plongeurs se rendront sous l'eau pour faire un diagnostic précis de la situation et des causes de ce bris. Des solutions temporaires pourront être déployées, assure le maire.

Les équipes au travail

Concernant les pannes électriques, Hydro-Québec estime que 90 % des clients devraient retrouver l'électricité d'ici dimanche. Le problème, c'est qu'une importante ligne de transport d'énergie a été sectionnée à cause des vents. La société d'État rapporte une trentaine de poteaux arrachés et d'autres structures endommagées.

Des passagers montent à bord d'un avion identifié d'Hydro-QuébecHydro-Québec a nolisé un avion pour envoyer sur l'archipel une équipe d'urgence. Photo : Radio-Canada / courtoisie

Un avion a pu atterrir jeudi soir avec des monteurs de ligne à bord qui prêteront main-forte à ceux déjà sur place. Ces équipes sont composées de mécaniciens, de monteurs et de planteurs de poteaux. Elles s'affaireront ensuite à réparer le réseau de distribution, qui a été endommagé par des vents violents. Des rafales de 120 km/h ont été enregistrées dans les derniers jours. Ce n'est pas fini, les vents souffleront jusqu'à 70 km/h aujourd'hui.

En attendant le retour de l'électricité, les Madelinots qui le désirent peuvent trouver refuge à trois endroits. Des centres d'hébergement ont été ouverts à la mairie, à l'auberge Salicorne et au Centre multifonctionnel des Îles. La Croix-Rouge offre son soutien aux Madelinots. Notre matériel d’urgence entreposé sur les Îles a été mis à contribution (120 lits et couvertures à ce jour) pour ceux touchés par les pannes de courant et nos bénévoles offrent leur soutien aux autorités, écrit l'organisme sur son fil Twitter.

Le campus des Îles et la Commission scolaire des Îles ont décidé de fermer des écoles en raison des nombreuses pannes de courant.

Travailleurs d'Hydro-Québec s'affairent sur la rive.Les employés d'Hydro-Québec travaillent à remettre le réseau des Îles-de-la-Madeleine en fonction. Photo : Radio-Canada / Bruno Lelièvre

Un avion de l'armée atterrira vendredi matin

L'aéroport est toujours paralysé en raison de l'absence de télécommunications fonctionnelles à la tour de contrôle.

Un avion des Forces armées canadiennes atterrira aux Îles vendredi matin avec des ressources humaines et matérielles. Il y aura de l'équipement et des employés des ministères de la Santé et des Services sociaux, de la Sécurité publique, d'Hydro-Québec et de Bell Canada pour rétablir le système de communication par satellite et tenter de ramener la situation à la normale dans l'archipel.

L’aide des Forces canadiennes est la bienvenue. La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a reconnu plus tôt dans la journée que la capacité au niveau provincial est dépassée face à une problématique qui nécessite une intervention d'urgence. Mme Guilbault a expliqué qu'il était devenu nécessaire de se tourner vers Ottawa.

Inquiet devant la situation d'isolement des Madelinots, le premier ministre François Legault avait même évoqué la possibilité d’établir une liaison de transport en hélicoptère.

Le rétablissement des communications réjouit le député des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, mais le réseau demeure fragile et vulnérable, dit-il, en demandant que des travaux d’urgence soient rapidement réalisés. Il faudra s’assurer à ce qu’on n'ait pas un autre black-out de communications.

M. Arseneau rappelle que le problème du câble sous-marin était connu depuis longtemps. Un premier bris a eu lieu en 2011. Il a fallu huit mois pour le réparer, souligne-t-il . Un autre problème est survenu en 2014. D’ailleurs, en 2017, le ministre responsable de la région à l’époque, Pierre Moreau, avait annoncé plus de 12 millions de dollars pour faire des réparations.

Le gouvernement a laissé traîner le dossier.

Joël Arseneau, député des Îles-de-la-Madeleine

Des familles à la rue à la suite d'un incendie

Un immeuble est la proie des flammes.Malgré la violence du brasier, personne n'a été blessé dans l'incendie d'un immeuble abritant des logements sociaux, aux Îles-de-la-Madeleine, le 29 novembre 2018. Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Alors que les Madelinots étaient isolés, un important incendie s’est déclaré dans un HLM. La Sûreté du Québec confirme qu’il n’y a eu aucun blessé.

Le brasier a mis une vingtaine de personnes à la rue. Les sinistrés, dont des personnes âgées et des familles, ont tous été pris en charge, notent les autorités.

Le bâtiment est une perte totale et l'on ne connaît pas encore la cause de l'incendie, mais aucun élément criminel ne serait en cause, a précisé la Sûreté du Québec.

Des pylônes de lignes électriques sont penchés ou couchés sur le sol dans un paysage enneigé. Des vents violents ont soufflé sur les Îles-de-la-Madeleine. Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Problème d'eau potable

Le maire Lapierre mentionne que le réseau d'eau potable a été endommagé lors de l'incendie dans le HLM. Le réseau a été surutilisé pour combattre l'incendie. Comme l'immeuble est une perte totale, l'ensemble des conduites, malheureusement, coulent encore. Donc, le temps que tout ça soit colmaté, on demande aux gens de consommer au minimum l'eau potable.

On invite également la population à faire bouillir l'eau deux minutes avant de la consommer.

Avec les informations de La Presse canadienne

Télécommunications

Société