•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un niveau de plomb encore élevé dans les sols à Point Douglas et à l’École Weston

Une cour d'école.

Un niveau de plomb équivalent à un peu plus de 1,5 fois la limite nationale du Conseil canadien des ministres de l’environnement a été retrouvé dans le sol de l'École Weston de Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / John Einerson

Radio-Canada

Le gouvernement du Manitoba a publié jeudi les résultats de ses tests sur les sols contaminés au plomb à Winnipeg. Si les analyses se veulent rassurantes pour la majeure partie de la ville, elles montrent que le quartier de North Point Douglas et le terrain de l'École Weston sont encore fortement touchés.

Dans cette nouvelle enquête, 110 échantillons ont été prélevés à travers la ville dans des secteurs similaires à ceux qui ont fait l'objet d'une vérification en 2007 et en 2008.

L'étude précédente avait permis de trouver des taux de concentration élevés dans plusieurs parcs et écoles, notamment dans le quartier de Point Douglas et à l'École Weston. Une inquiétude sanitaire pour cet établissement existe depuis une première enquête en 1981.

La récente évaluation commanditée par le gouvernement provincial indique que la majorité des échantillons prélevés révèlent une concentration de plomb en dessous du seuil limite fixé par le Conseil canadien des ministres de l’Environnement.

Ce dernier a fixé sa limite sécuritaire à une concentration maximale de 140 milligrammes de plomb par kilogramme.

Sur les 21 échantillons prélevés dans le terrain de jeu de l’École Weston, 17 était bien au-delà de la limite nationale, avec une moyenne de 219 milligrammes de plomb par kilo.

Les 22 tests dans le quartier Point Douglas ont été faits le long des boulevards aux alentours de l’avenue Sutherland et des rues Syndicate et Angus.

Neuf échantillons ont révélé des taux de concentration de plomb plus de cinq fois supérieurs à la limite nationale.

Des représentants de l’Agence de santé publique ont indiqué jeudi que les données démontrent une baisse des niveaux de concentration depuis les derniers tests.

Ils indiquent également que les dangers des sols contaminés aux plombs sont réduits durant l’hiver en raison du gel des sols ou du manteau de neige qui les recouvre.

La ministre du Développement durable, Rochelle Squires, indique être « préoccupée par les résultats de certains des nouveaux échantillons. »

« Nous allons nous pencher sur plusieurs options qui pourraient être nos prochaines étapes », dit-elle.

Le gouvernement manitobain indique que des discussions sur des mesures complémentaires devraient avoir lieu au cours de l'hiver.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Santé publique