•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Amélioration des temps d'attente à l'urgence à Winnipeg, mais encore du travail à faire

Des infirmières passent dans un couloir d'un hôpital de Winnipeg.

Un rapport de l'Institut canadien d'information sur la santé indique que les temps d'attente aux urgences au Manitoba se sont améliorés de près de 14 %, passant de 5,1 heures en 2016-2017 à 4,4 heures en 2017-2018. La moyenne canadienne est de 3,2 heures.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les temps d'attente dans les hôpitaux de Winnipeg s'améliorent, mais demeurent en retard par rapport à la plupart des hôpitaux canadiens, selon la dernière mise à jour de l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS).

Le rapport, rendu public jeudi, indique que les temps d'attente aux urgences au Manitoba se sont améliorés de près de 14 %, passant de 5,1 heures en 2016-2017 à 4,4 heures en 2017-2018. La moyenne canadienne est de 3,2 heures.

Cependant, trois hôpitaux de Winnipeg se classent toujours parmi les 10 moins performants au pays. Le département des urgences de l’Hôpital Concordia connaît les temps les plus lents des 204 hôpitaux évalués au pays.

La salle d'urgence de cet hôpital devrait fermer en juin prochain, dans le cadre de la prochaine phase de restructuration des soins de santé à Winnipeg.

L’ICIS base ses résultats sur le temps que doivent attendre 90 % des patients pour obtenir une évaluation initiale par un médecin. Les salles d'urgence de Winnipeg reçoivent environ 900 visites par jour.

La bonne nouvelle pour l’Office régional de la santé de Winnipeg (ORSW) est que les quatre urgences de la ville ont tout de même vu des améliorations du temps d'attente.

Des progrès, selon le gouvernement

Selon le ministre de la Santé du Manitoba, Cameron Friesen, les derniers résultats témoignent du succès de la restructuration entamée par son gouvernement.

Cela montre que la guérison de notre système de santé fonctionne.

Cameron Friesen, ministre de la Santé du Manitoba

« Là où toutes les autres provinces affichent une augmentation, le temps est en baisse de 13,7 % au Manitoba », ajoute-t-il.

En 2016-2017, l’Hôpital Victoria de Winnipeg s'est classé au deuxième rang au pays pour les temps d'attente les plus longs. L’hôpital a été converti en centre de soins qui traitent des urgences médicales non dangereuses en octobre et ses résultats individuels n'ont donc pas été inclus dans l'indicateur de temps d'attente pour les urgences.

« Dans les prochains mois, nous allons concentrer nos efforts afin de rattraper la moyenne canadienne pour les temps d’attente des personnes qui ne sont pas hospitalisées », affirme le président-directeur général de l’ORSW, Réal Cloutier.

Un homme avec un coquelicot dans une salle de conférence lumineuse.

Réal Cloutier, le nouveau président-directeur général de l'ORSW.

Photo : Radio-Canada / Gavin Boutroy

« Nous sommes ravis de cette amélioration »

La vice-présidente et chef de l’exploitation intérimaire de l'ORSW, Lori Lamont, a accueilli favorablement le rapport.

« Nous sommes ravis de cette amélioration. Nous reconnaissons que nous avons encore du chemin à faire pour continuer à nous améliorer et sortir du bas du classement », ajoute-t-elle.

En plus du tableau de bord sur les temps d'attente, le rapport mesure le temps total passé dans un service d'urgences pour les patients qui seront finalement hospitalisés pour un traitement.

Selon Lori Lamont, la grande majorité des patients qui se rendent aux urgences sont finalement renvoyés à la maison, mais dans environ 10 % des cas, ils sont admis à l'hôpital et doivent y séjourner.

Elle dit que, pour ce groupe, le temps total avant d’obtenir son congé de l’hôpital s'est amélioré de 25 %, passant de 43,5 heures en 2016-2017 à 32,6 heures en 2017-2018.

Au Canada, la moyenne était de 33,1 heures en 2017-2018.

C’est quelque chose qu’il faut célébrer, parce que pendant des années il n’y avait pas de changement. Nous étions au bas de toutes les provinces et là, nous voyons que nous pouvons nous améliorer.

Réal Cloutier, président-directeur général de l’Office régional de la santé de Winnipeg

« C’est important que les gens comprennent que nous n’avons pas fini avec les changements », ajoute Réal Cloutier.

L’ORSW envisage de procéder à la fermeture de l'urgence de l’Hôpital Seven Oaks, qui sera convertie en centre de soins qui traitera les urgences médicales non dangereuses à l'automne 2019. De plus, les services de santé mentale et les ressources chirurgicales seront déplacés le mois prochain.

Avec des informations de Jacques Marcoux et Laïssa Pamou

Manitoba

Hôpitaux