•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un rassemblement à Winnipeg samedi en appui aux Franco-Ontariens

Dessin montrant des poings levés en avant du drapeau franco-ontarien.

Les Franco-Manitobains organisent un rassemblement en appui aux Franco-Ontariens qui se mobilisent pour inciter le gouvernement à faire marche arrière.

Photo :  marckeelanbishop.com

Radio-Canada

Plusieurs organismes francophones du Manitoba encouragent la communauté franco-ontarienne à combattre pour ses droits linguistiques et promettent de faire entendre leur voix lors d'un rassemblement samedi devant l'hôtel de ville de Saint-Boniface.

Un texte de Denis-Michel Thibeault

« Tenez-vous debout. On doit lutter pour nos droits », lance la présidente du comité culturel de Lorette, Roxane Gagné, en appui aux Franco-Ontariens qui se sentent menacés par des compressions du gouvernement ontarien.

« N’arrêtez jamais. Continuez parce que ce qui se passe, ce n’est pas correct. On a le droit de vivre notre vie en français », ajoute Joël Martine, président du Directorat de l’activité sportive (DAS).

Son propos est repris par la présidente de la Fédération des aînés franco-manitobains (FAFM), Thérèse Dorge. « Nous, au Manitoba, on appuie les Franco-Ontariens », s’exclame-t-elle.

Le combat de tous

Selon Ariane Freynet-Gagné, la présidente du Conseil jeunesse provincial (CJP), il s’agit d’une situation qui touche tous les francophones du Canada.

« C’est un peu notre combat aussi. Ce mouvement de résistance est devenu un mouvement de solidarité franco-canadienne. On a tous réalisé que toutes les provinces ont leurs défis. C’est une belle occasion pour nous serrer les coudes et faire valoir que nous sommes toujours là et toujours debout », affirme-t-elle.

Quand quelqu’un de ta famille vit des moments difficiles, tu te lèves et tu les entoures.

Ariane Freynet-Gagné, présidente du Conseil jeunesse provincial

« Je crois que ce qui s’est passé avec Mme Bombardier dernièrement est un appel aux francophones canadiens à se tenir debout et à rester solidaires », ajoute Roxane Gagné.

Un problème qui touche aussi le Manitoba

La présidente du CJP dit aussi que le rassemblement sera l'occasion de parler de ce qui se passe au Manitoba.

Une affiche bleue.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les Franco-Manitobains se rassembleront pour appuyer les Franco-Ontariens, durement touchés par des compressions du gouvernement.

Photo : Facebook

En plus des changements apportés au Bureau de l'éducation française, il y a un an, le gouvernement Pallister a annoncé cette semaine l'abolition de 11 postes au service de traduction de la province.

« Je crains. Ce sont de petites accumulations. J’ai peur que dans 10 ans on se retourne et […] qu’il soit trop tard pour revenir en arrière », affirme Ariane Freynet-Gagné.

Thérèse Dorge, la présidente de la FAFM, est du même avis que son homologue du CJP. « Au Manitoba, on veut combattre ça. Le BEF était une chose effrayante et l’élimination des postes de traduction n’aurait pas dû arriver », affirme-t-elle.

« Ce qui se passe en Ontario et au Nouveau-Brunswick, on ne veut pas que ça se passe ici au Manitoba », ajoute Joël Martine.

Le rassemblement de samedi aura lieu à 11 h 45 devant le 219, boulevard Provencher à Saint-Boniface.

Avec des informations d'Abdoulaye Cissoko

Manitoba

Francophonie