•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan respecte son budget selon le bilan de mi-année

Le Palais législatif de la Saskatchewan
La Saskatchewan observe un déficit moindre que prévu pour l'année 2018-2019. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le budget de la Saskatchewan pour l'année 2018-2019 respecte les prévisions, ses revenus étant meilleurs et son déficit moindre que prévu, affirme la province dans son bilan de mi-année. Elle vise toujours l'équilibre budgétaire pour l'année 2019-2020.

« Les finances de la Saskatchewan et ses perspectives économiques se sont améliorées depuis nos projections budgétaires », affirme la ministre des Finances, Donna Harpauer.

Le gouvernement maintient son intention d'atteindre l’équilibre budgétaire pour 2019-2020. Donna Harpauer admet, cependant, que les prix du pétrole, les contrats à négocier avec le secteur public et les catastrophes naturelles pourraient éloigner le gouvernement de cette cible.

Nous nous sommes fixé cet objectif et c'est ce que nous visons. Je pense que le fait que nous ayons réduit ce déficit de 1,2 milliard de dollars jusqu’à aujourd’hui témoigne de notre engagement.

Donna Harpauer, ministre des Finances

Le déficit prévu est maintenant estimé à 348,3 millions de dollars, soit 17 millions de moins qu'annoncé dans le budget provincial.

Des revenus plus importants que prévu de 138,1 millions de dollars ont aidé à réduire le déficit projeté, observe le gouvernement. Celui-ci prévoit d’ailleurs une augmentation des revenus de certains secteurs, notamment celui des ressources comme la potasse, le pétrole ou le gaz naturel, ou encore ceux des entreprises gouvernementales et qui proviennent des transferts fédéraux.

Toutefois, des ventes d’uranium inférieures aux prévisions devraient faire baisser les revenus issus d’autres ressources non renouvelables, en raison de la suspension des activités à la mine d'uranium de McArthur River et de l'usine de concentration d'uranium de Key Lake, dans le nord de la Saskatchewan.

D’autre part, la province projette des dépenses plus élevées que prévu, qui se chiffrent à 121,1 millions de dollars. Elles sont liées entre autres aux pensions, aux services sociaux, et à la santé.

La dette publique prévue en date du 31 mars prochain passerait ainsi à 19,78 milliards de dollars, soit 251,6 millions de moins que prévu.

Selon les estimations du gouvernement, le rapport dette-produit intérieur brut de la Saskatchewan arriverait en troisième des plus bas au pays

La dette publique prévue en date du 31 mars prochain passerait ainsi à 19,78 milliards de dollars, soit 251,6 millions de moins que prévu.

Selon les estimations du gouvernement, le rapport dette-produit intérieur brut de la Saskatchewan arriverait en troisième des plus bas au pays.

L’opposition officielle se fait critique

De son côté, le Nouveau Parti démocratique de la province critique le bilan du gouvernement sur plusieurs fronts.

Selon le chef néo-démocrate, Ryan Meili, les dépenses plus importantes que prévu dans des domaines comme les services sociaux et la santé sont la preuve que la province a imposé trop de compressions dans le passé.

Il souligne, par ailleurs, que les revenus provenant de la taxe de vente provinciale ont presque doublé. Cela signifie, d’après lui, que ce sont les moins nantis qui ont payé plus de taxes. « Les changements ont, par exemple, bloqué les mises en chantier de maisons et entraîné la baisse des ventes de voitures », déplore-t-il.

Ryan Meili remet également en doute la notion d'équilibre budgétaire avancée par le gouvernement.

Ce n’est pas vraiment équilibré si on voit des coupes en éducation, en santé, s'il y a des déficits dans des services essentiels.

Ryan Meili, chef du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan

Le chef de l’opposition ajoute qu'il est important de noter les efforts de la province de se départir des revenus liés au secteur de l'énergie, comme le pétrole. Il met toutefois en garde que cette transition ne doit pas avoir d'effets négatifs sur l'économie générale ni augmenter le coût de la vie des Saskatchewanais.

Saskatchewan

Politique provinciale