•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un développeur de plateforme web basé à Saskatoon veut devenir le numéro un mondial

Photo de mains qui tapent sur un clavier d'ordinateur, des courbes et des chiffres en arrière-plan

Vendasta Technologies a plus de 260 employés

Photo : Pixabay/Nattanan Kanchanaprat/

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'entreprise saskatchewanaise Vendasta Technologies veut devenir le numéro un mondial des développeurs de plateformes de services en ligne pour petites entreprises.

Un texte de Marie Chabot-Johnson

Pour l'aider à sa croissance à l'international, le gouvernement fédéral lui octroie un prêt de 3,3 millions de dollars, dans le cadre de l'Initiative d'innovation dans l'Ouest.

Avec cette somme, Vendasta compte ajouter 30 nouveaux employés à son bassin de plus de 260 employés. Quatre travailleront à l’extérieur du Canada afin d’agrandir les activités de l’entreprise en Australie et en Afrique du Sud.

Pour sa directrice du marketing corporatif et des communications, Dani Mario, l’avenir annonce du succès pour l’entreprise, mais aussi pour la Saskatchewan.

« [Quand] nous sommes aussi capables d’accroître nos revenus, ils reviennent dans l'économie de la Saskatchewan. »

— Une citation de  Dani Mario, directrice du marketing corporatif et des communications de Vendasta Technologies

Un domaine d’avenir

Basé à Saskatoon, Vendasta a profité de la popularisation des sites de notation en ligne et des médias sociaux. L’entreprise a conçu un logiciel en ligne permettant de gérer la présence numérique d’une entreprise. « Cela leur permet de voir si quelqu’un, par exemple, leur laisse un commentaire positif ou négatif sur Google. Ou encore, si un employé parle de la compagnie sur Facebook ou Twitter », explique Dani Mario.

Plusieurs petites organisations préfèrent déléguer ce type de gestion à des entreprises spécialisées dans le domaine du marketing. Ces dernières se tournent vers des concepteurs de plateforme web, comme celle de Vendasta. Cette société est entre autres derrière la plateforme numérique d’environ 1 200 partenaires, dont celle de 411.ca.

« Ces entreprises locales sont différentes, selon qu’on est en Australie, en Afrique du Sud, au Canada ou aux États-Unis. [...] Alors quand on parle d’internationalisation, on parle surtout de rendre cela plus facile d’avoir l'apparence ‘“locale” », explique Dani Mario, en ajoutant que cela implique d’adapter le logiciel aux langues et aux coutumes locales.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !