•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le déploiement de l'Internet en Basse-Côte-Nord devancé

Des maisons éparpillées dans la forêt boréale

Le village de Gros-Mécatina, en Basse-Côte-Nord

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les quelque 5000 Bas-Nord-Côtiers auront accès à une connexion haute vitesse plus rapidement que prévu. C'est ce qu'a annoncé TELUS, responsable du déploiement de 18 antennes dans cette région isolée.

Un texte de Jean-Louis Bordeleau

Comme prévu, le secteur de Blanc-Sablon deviendra le premier à être desservi par un réseau cellulaire LTE d'ici la fin de 2019.

Par contre, le déploiement partout sur la Basse-Côte-Nord était prévu pour la fin de 2021. Or, c'est plutôt pour la fin de 2020 que le projet devrait se terminer, selon TELUS.

On a déjà de l'expertise. On a déjà huit tours sans-fil qui ont été installées dans certains endroits. Il y en a 10 nouvelles qui vont être déployées.

Marie-Christine D’Amours, vice-présidente de TELUS, solutions consommateurs et petites entreprises et expérience client au Québec

Les services deviendront similaires au reste du Québec. Les forfaits Internet se situeront entre 25 Mo/seconde et 75 Mo/seconde.

Le résident de la maison va avoir un équipement qui s'appelle un terminal intelligent, explique Marie-Christine d'Amours. C'est très simple à connecter. On ne fait que le brancher dans une prise de courant. Ce terminal permet justement d'avoir accès à la connexion Internet.

Service attendu

Le service internet en 2018, c'est rendu un service essentiel, affirme la mairesse de Blanc-Sablon, Wanda Beaudoin. Elle rappelle que le réseau cellulaire dépend d'où tu es situé dans le village.

Ailleurs, le réseau cellulaire satellite constitue le seul accès numérique au reste de la planète.

Wanda Beaudoin ajoute qu'une connexion Internet fiable facilitera le recrutement en santé et en éducation.

Pour les jeunes, à l'école, ça va les mettre à égalité avec tout le monde. Pour l'instant, le nombre de cours qui peuvent se donner à distance, c'est pas croyable, racontent le préfet de la MRC du Golfe-du-Saint-Laurent, Randy Jones.

Le maire de Gros-Mécatina, Randy Jones

Le maire de Gros-Mécatina, Randy Jones

Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle-Plamondon

Tous les maires [de la Basse-Côte-Nord] étaient d'accord avec le projet.

Randy Jones, préfet de la MRC du Golfe-du-Saint-Laurent

Le projet de 23 millions de dollars constitue toutefois un défi pour TELUS.

La façon de se rendre dans chacune de ces communautés-là, c'est par motoneige l'hiver, par bateau, par les airs, rappelle Marie-Christine D'Amours. L'équipe technique va devoir faire preuve d'énormément de créativité pour faire en sorte justement que les équipements se rendent sur place.

Côte-Nord

Internet