•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Priorité aux tramways sur la rue King : plus d'acheteurs

Photo d'un tramway rouge et blanc dans la rue

Un tramway sur la rue King à Toronto

Photo : Radio-Canada / Michel Bolduc

Radio-Canada

Les commerces situés le long de la rue King Ouest à Toronto ont connu une légère hausse d'achalandage depuis le lancement il y a un an d'un projet pilote accordant la priorité aux tramways le long de cette artère du centre-ville.

Parmi les répondants au sondage, 37 % disaient visiter plus souvent les commerces de la rue King Ouest comparativement à 24 % pour qui le projet pilote avait eu un impact négatif.

En revanche, l'étude de la firme de recherche Potloc révèle que beaucoup d'automobilistes évitent carrément le secteur maintenant.

On savait que le projet pilote de la rue King était un enjeu qui divisait les conducteurs et les usagers du transport en commun. Mais pour la première fois, des données montrent ce que beaucoup de gens en pensent, explique Mike Garard, de Potloc.

Faits saillants de l'étude :

  • 53 % des consommateurs utilisant le transport en commun se rendent plus souvent dans les commerces de la rue King Ouest, citant notamment la plus grande fiabilité du service de tramway;
  • 47 % des piétons répondent que le projet pilote n'a eu aucun effet sur leurs habitudes de consommation;
  • 81 % des automobilistes disent fréquenter les commerces de la rue King Ouest moins souvent;
  • 48 % des répondants voudraient que le projet pilote soit bonifié; 24 % sont en faveur du statu quo; 25 % réclament son annulation;
  • 51 % des répondants voudraient que la Ville accorde aussi la priorité aux tramways sur la rue Queen; 39 % s'opposent à l'idée.

Le sondage a été mené auprès de plus de 2000 personnes qui ont rempli un questionnaire après avoir vu une invitation à ce sujet de Potloc sur Facebook.

La réaction des commerçants

Photo d'une femme aînée entourée de couverts en verreAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Cynthia Findlay est propriétaire d'une boutique d'antiquités sur la rue King Ouest.

Photo : CBC/Nick Boisvert

Cynthia Findlay, qui est propriétaire d'une boutique d'antiquités sur la rue King Ouest, affirme que le projet pilote a mené à une légère baisse de son chiffre d'affaires. Il y a eu un impact négatif, mais pas de façon majeure, dit-elle.

Elle raconte que le nombre de clients a diminué durant la journée, mais a augmenté en fin d'après-midi et en soirée. Elle pense que cette tendance est liée au fait que les conducteurs évitent le secteur, mais que plus de personnes s'arrêtent dans son magasin après le travail.

Ça me rappelle les Jeux panaméricains, affirme-t-elle. Je pense qu'il y a eu beaucoup de publicité négative [au sujet du projet pilote] et que ça a mené à de la confusion.

Jenna Firsht, la gestionnaire d'un salon de coiffure situé un peu plus à l'ouest sur la rue King, n'a pas vu de grande différence non plus. Il n'y a pas vraiment eu d'impact positif ou négatif, raconte-t-elle.

La commerçante suggère néanmoins un assouplissement au projet pilote : permettre aux automobilistes de se garer dans la rue le samedi et le dimanche. Ça aiderait beaucoup, dit-elle. Ce serait un bon compromis.

La Ville n'a pas offert de commentaires, préférant faire le point à la fin du projet pilote en décembre.

Avec les informations de CBC News

Toronto

Affaires municipales