•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laval : un jeu d’évasion immersif pour prévenir la violence amoureuse

Un garçon regarde sous un sofa avec une lampe de poche.

Dans le jeu Préven-Quête, les adolescents doivent chercher des indices qui leur permettent d'établir si une relation amoureuse est malsaine.

Photo : Radio-Canada

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Service de police de Laval (SPL) lance un projet de prévention inédit, nommé Préven-Quête, dans lequel des jeunes âgés de 14 à 18 ans participeront en groupe de six à un jeu qui leur permettra de prendre conscience de la violence qui peut exister dans les relations amoureuses.

Le Service de police de Laval (SPL) lance un projet de prévention inédit, nommé Préven-Quête, dans lequel des jeunes âgés de 14 à 18 ans participeront en groupe de six à un jeu qui leur permettra de prendre conscience de la violence qui peut exister dans les relations amoureuses.

En quelque sorte, les jeunes participeront à une simulation d'enquête qui leur permettra de déterminer si une relation amoureuse est saine ou malsaine. La clientèle proviendra surtout des centres jeunesse.

Dans une roulotte, les participants disposeront de 30 minutes pour trouver des preuves qui leur permettront de résoudre une énigme tout en apprenant les quatre étapes du cycle de la violence amoureuse. Ils profiteront ensuite d'une rétroaction avec un intervenant spécialisé et ils pourront expliquer ce qu'ils auront ressenti à l'intérieur de la roulotte.

Le directeur du SPL, Pierre Brochet, croit que Préven-Quête démontre une volonté de proximité avec les citoyens.

Plusieurs partenaires participent à la réalisation du projet : des entreprises privées, mais aussi le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval, la Maison de Lina, le Centre d'aide aux victimes d'actes criminels (CAVAC), le Centre de prévention et d'intervention pour victimes d'agression sexuelle (CPIVAS), Mesures alternatives jeunesse de Laval (MAJL), Maison l'Esther et le gouvernement du Québec.

La police de Laval pourrait utiliser Préven-Quête pour faire face à d'autres enjeux, dont la fraude, l'intimidation et les abus envers les aînés.

Un bilan des premières expériences du projet devrait être dressé en avril.

Frédéric St-Jacques, du Service de police de Laval, parle du projet Préven-Quête.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !