•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une manifestation à Queen's Park contre l'abolition du poste de protecteur des enfants

l'édifice de la législature à Toronto

La manifestation a lieu à 11 h 45 devant Queen's Park.

Photo : Radio-Canada / Camille Feireisen

Radio-Canada

Des membres de la faculté des services communautaires de l'Université Ryerson et de l'organisme Ontario Children's Advocacy Coalition organisent une conférence de presse et une manifestation devant Queen's Park jeudi matin pour exhorter le gouvernement Ford à maintenir le Bureau de l'intervenant provincial en faveur des enfants et des jeunes de l'Ontario.

Un texte de Camille Feireisen

Le gouvernement a décidé de supprimer l’organisme indépendant pour la défense des droits de l’enfant lors de son énoncé économique, il y a deux semaines.

Celui-ci a pour rôle de donner une voix indépendante aux enfants et aux jeunes et de mener des enquêtes à la suite de plaintes ou de sa propre initiative. Il a été créé en 2007.

C’est Irwin Elman qui a été le premier, et le seul jusqu’à présent, à occuper ce poste. Il a déjà déclaré dans une entrevue accordée à Metro Morning, une émission de CBC, qu’il comptait bien jouer son rôle d’intervenant jusqu’à l’adoption d’une loi abrogeant son mandat.

Il se dit principalement préoccupé par l’incertitude quant à savoir qui aidera désormais ces enfants et leurs familles qui avaient pris l’habitude, dit-il, de le contacter pour recevoir de l’assistance.

Irwin Elman a des cheveux gris, des lunettes à monture noire, il a les yeux bleu clairAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Irwin Elman est devenu le premier intervenant provincial en faveur des enfants et des jeunes de l'Ontario en 2008.

Photo : Radio-Canada

Une mesure « dévastatrice »

Les organisateurs de la mobilisation de jeudi à l’Assemblée législative estiment que cette mesure sera « dévastatrice » pour les jeunes marginaux, les jeunes Noirs, les Autochtones, ceux qui sont sous la garde d’institutions publiques ou qui vivent avec des difficultés particulières, notamment des handicaps.

Ce sera désormais au Bureau de l’ombudsman de poursuivre les enquêtes.

Mais même si le ministre des Finances, Vic Fedeli, a affirmé que ce transfert de tâches n’empêchera pas leur bonne tenue, cela ne convainc pas les défenseurs des droits des enfants.

L’ombudsman traite les plaintes dans un large éventail de services publics, mais n’a aucune expérience en matière de protection de l’enfance, regrette Cheyanne Ratnam de l'oranisme Ontario Children's Advocacy Coalition.

Cheyanne Ratnam porte un blason rouge et un chandail gris, un collier à boules, elle sourit, elle a un piercing au nez, des yeux bruns foncés et des cheveux bruns tirés en queue de chevalAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Cheyanne Ratnam

Photo : Photo remise par Cheyanne Ratnam

Des professeurs, étudiants et membres du personnel de l’Université Ryerson présenteront leur conférence de presse à 10 h à Queen’s Park. La Coalition organise ensuite, à 11 h 45, une manifestation devant l'Assemblée législative.

On espère vraiment que ce sera un grand rassemblement pour montrer qu'on tient à ce service. C'est très important qu'on montre de la solidarité pour laisser entendre la voix des jeunes.

Cheyanne Ratnam, Ontario Children's Advocacy Coalition

Les organisateurs espèrent que des citoyens participeront à la manifestation afin d’exhorter le gouvernement à revenir sur sa décision.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Société