•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Redécoupage de la carte électorale : on recommande le retour des circonscriptions acadiennes protégées

Colin Dodds s'adresse à un auditoire.

Le président de la Commission de délimitation des circonscriptions électorales, Colin Dodds, présente le rapport intérimaire.

Photo : Radio-Canada / Olivier Lefebvre

Radio-Canada

La Commission de délimitation des circonscriptions électorales a déposé mardi son rapport intérimaire sur la délimitation des circonscriptions. Elle recommande le retour de circonscriptions acadiennes protégées.

La Commission a déposé son rapport préliminaire, dans lequel elle propose quatre cartes électorales.

L'un des scénarios propose le statu quo, à 51 circonscriptions.

Un deuxième verrait la création de 55 circonscriptions, ce qui permettrait de rétablir les trois circonscriptions acadiennes protégées d’Argyle, de Clare et de Richmond, abolies en 2012, une décision qui avait été contestée avec succès en cour par la communauté acadienne en 2017. La circonscription afro-néo-écossaise de Preston serait rétablie également.

« Les quatre anciennes circonscriptions protégées devraient être rétablies de manière à au moins assurer une représentation véritablement effective », est-il écrit dans le rapport intérimaire.

Deux élus dans Inverness

Le troisième scénario propose la création de 55 circonscriptions, mais en ajoutant un siège à l’Assemblée législative. Deux membres seraient élus dans Inverness, soit un député représentant le territoire et un autre, les Acadiens de cette circonscription.

« Nous envisageons [...] la création de circonscriptions électorales à deux membres, avec cependant un seul vote par les électeurs, afin de pouvoir apporter une solution juste aux problèmes de représentation que connaissent les électeurs de la région acadienne de Chéticamp », explique-t-on.

Le quatrième scénario serait la création de 56 circonscriptions électorales. Il y aurait alors quatre circonscriptions acadiennes : Clare, Argyle, Richmond et Chéticamp.

Il ne faut pas oublier que ce rapport sera remis à l'Assemblée législative et c'est elle qui prendra la dernière décision, souligne Norbert LeBlanc, président de la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse (FANE). Mais, je crois qu'il y a un respect de l'autonomie de cette Commission de la part des instances gouvernementales.
(Nouvelle fenêtre)

Abandon de l'idée de circonscriptions non contiguës

La création de circonscriptions électorales non contiguës n'est pas recommandée par la Commission pour traiter le problème de la représentation effective, lit-on dans le rapport.

La création de territoires électoraux non contigus, soit un même député représentant plusieurs communautés acadiennes ou afro-néo-écossaises établies dans différentes régions, était un scénario auquel s'opposait la FANE.

Une autre série de consultations publiques débutera le 4 janvier à Antigonish.

La Commission doit recommander une seule carte électorale dans son rapport final, qui doit être déposé avant le 1er avril 2019.

Membres de la Commission à l'Assemblée législative.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une partie des membres de la Commission de délimitation des circonscriptions électorales.

Photo : Radio-Canada / Olivier Lefebvre

Représentation équitable

L'exercice vise à réviser le découpage du territoire de la Nouvelle-Écosse afin d'assurer la représentation équitable des francophones, mais aussi des Afro-Néo-Écossais.

La Commission de délimitation des frontières électorales de la province entreprenait ses travaux cet automne avec des consultations publiques dans la province.

Il s’agit d’une étape essentielle dans le processus de révision de la décision de l’ancien gouvernement néo-démocrate de Darrell Dexter, qui avait en 2012 aboli les circonscriptions acadiennes protégées.

Nouvelle-Écosse

Politique