•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nageur québécois se distingue avec les Cougars de Regina

Étienne Paquin-Foisy en entrevue dans les gradins à la piscine de l'Université de Regina.
Étienne Paquin-Foisy en est à sa deuxième saison avec les Cougars de l'Université de Regina. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Étienne Paquin-Foisy est revenu de sa plus récente compétition à Calgary avec une récolte de deux médailles de bronze. Aux dires de son entraîneur, l'athlète des Cougars de l'Université de Regina est voué à garnir sa collection au cours des prochaines années.

Un texte de Charles Lalande

Natif de Longueuil au Québec, Paquin-Foisy en est à sa deuxième année en Saskatchewan. Il est satisfait d’avoir gagné ses deux premières médailles de la saison - ses quatrième et cinquième sur le circuit universitaire - mais, pour lui, ce n'est pas ça qui est le plus important.

« Mon but, ce n'est pas de gagner une médaille, c'est de performer du mieux que je peux. Si ça adonne que je gagne une médaille, tant mieux. Si j'arrive huitième, mais que j’ai performé du mieux que je peux, c'est aussi satisfaisant », avoue l’athlète de 21 ans.

Le nageur montre à la caméra ses deux médailles de bronze. Les deux médailles remportées à Calgary sont les 4e et 5e de sa collection à sa deuxième saison sur le circuit universitaire. Photo : Radio-Canada

Étudiant en génie industriel, il a choisi de s’engager avec les Cougars, car il trouvait que son sport favori sur le circuit universitaire québécois n’était pas suffisamment compétitif. Il a donc commencé à regarder vers l’Ouest canadien.

C'est l'Université de Regina qui lui offrait la bourse d’études la plus généreuse, mais la principale raison derrière sa venue en Saskatchewan est la présence de l'entraîneur Abderrahmane Tissira.

« La paire parfaite »

Abderrahmane Tissira en entrevue dans les gradins menant à la piscine des Cougars de l'Université de Regina. L'entraîneur Abderrahmane Tissira dirige le club de natation des Cougars de l'Université de Regina. Il est aussi entraîneur-chef et directeur général des Dolphins de Regina. Photo : Radio-Canada

Abderrahmane Tissira entraîne le club de natation des Cougars depuis 2014. Auparavant, cet Algérien était directeur de l’équipe de natation de Longueuil, au Québec, un club qu’a fréquenté Étienne Paquin-Foisy pendant sa jeunesse. Ils se connaissent donc depuis 2005.

« Depuis que je le connais, il reste toujours le même nageur travaillant qui aime la compétition, dit l'entraîneur. C’est ce qui lui a permis d’aller au Championnat du monde junior et c’est ce qui m’a motivé à le recruter, car il a un impact important dans une équipe. »

Selon Tissira, la relation entre un entraîneur et son athlète est « extrêmement importante, particulièrement au niveau universitaire », car il s’agit d’un investissement mutuel de quatre ou cinq ans.

Je pense qu’Étienne et moi formons la paire parfaite pour qu’il atteigne le plus haut niveau sportif et académique.

Abderrahmane Tissira

Abderrahmane Tissira, que ses protégés appellent aussi « Damon », estime que Paquin-Foisy va dominer le circuit universitaire au cours des prochaines années.

Le nageur refuse de s’enflammer avec les prédictions de son entraîneur, mais il concède que ce serait presque un exploit, puisqu'enfant, il avait peur de l’eau. C’est d’ailleurs pour combattre cette peur que ses parents l’ont forcé à suivre ses premiers cours de natation.

« Je me suis fait des amis et j’ai fini par aimer cela alors j’ai continué », raconte-t-il.

Après sa carrière de nageur, il ne sait pas quel métier il souhaite exercer, mais l’aérospatial l’intéresse. Pour sa carrière sportive, il s’est donné comme objectif de se qualifier pour les Jeux olympiques de 2020 qui auront lieu à Tokyo, au Japon.

L'entraîneur supervise son protégé dans la piscine. Abderrahmane Tissira et Étienne Paquin-Foisy se connaissent depuis 2005. Photo : Radio-Canada

Saskatchewan

Natation