•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Premier débat pour les candidats à l'élection partielle dans Roberval

Les sept candidats prennent la pose pour une photo de groupe.

Les sept candidats à l'élection partielle dans Roberval ont participé à leur premier débat mardi soir.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Radio-Canada

Les sept candidats à l'élection partielle dans Roberval ont croisé le fer mardi soir lors d'un premier débat plutôt sage. L'événement, organisé par les médias locaux, se tenait à l'hôtel de ville de Dolbeau-Mistassini.

Un texte de Mélissa Paradis

Dans un premier temps, les candidats ont été invités à se prononcer sur différents enjeux touchant la circonscription, dont la santé, le transport, la relève dans le milieu agricole et la pénurie de main-d’oeuvre. Le débat s'est terminé en formule face-à-face.

Santé

La plupart des candidats se sont entendus pour dire que la réforme Barrette, adoptée sous le règne libéral, avait fait mal à la circonscription.

Le candidat libéral, William Laroche, a souligné que la diminution de la bureaucratie était nécessaire pour offrir de meilleurs services à la population. La réforme Barrette n’est pas parfaite, mais elle a permis de faire des améliorations considérables, a-t-il expliqué. Les résultats sont au rendez-vous, les améliorations également, notamment la réfection du bloc opératoire de Roberval et la modernisation de celui de Dolbeau-Mistassini. Si les six autres candidats refusent de revenir en arrière, ils ont toutefois mentionné vouloir redonner plus de pouvoir décisionnel aux établissements.

Les candidats sont assis à la salle du conseil de ville de Dolbeau-Mistassini. Des caméras sont braquées sur eux.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L’événement était organisé par la Télé du Haut-du-Lac, L’Étoile du Lac, le Nouvelles Hebdo et Planète 100,3.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Transport et environnement

La plupart des candidats ont souligné l’importance de se tourner vers la voiture électrique et d’augmenter le nombre de bornes de recharge. Le candidat du Parti vert s’est toutefois montré critique sur ce mode de transport. Contrairement à ce que beaucoup de gens nous disent, les véhicules électriques ont des impacts environnementaux non négligeables, a expliqué Alex Tyrrell. On parle d’extraction de toutes sortes de minerais. William Laroche a pour sa part mentionné que le virage vers l’électrification des transports n’était pas réaliste sur un vaste territoire.

La technologie des machineries forestières et agricoles n’est pas rendue à être électrifiée. Je vois mal, encore une fois, un forestier partir avec son véhicule, arriver dans le bois. On se charge où, maintenant? On se branche après une épinette? Non, ça ne se fait pas. Ce n’est pas réaliste.

William Laroche, candidat libéral

Les candidats y sont aussi allés de leurs idées pour attirer la main-d’oeuvre en région, notamment en facilitant l’intégration des immigrants, en décentralisant la fonction publique et en misant sur l’embauche de retraités. Ils ont également fait part d'au moins un engagement qu'ils comptent prendre pour la circonscription de Roberval.

Quelques engagements exprimés par les candidats

  • Nancy Guillemette (Coalition avenir Québec) : accès à Internet adéquat pour tous les citoyens
  • Julie Boucher (Citoyens au pouvoir du Québec) : déclenchement automatique d'un référendum pour toute pétition signée par 1000 citoyens et plus
  • Carl Lamontagne (Parti conservateur du Québec) : création d'un site Internet destiné aux citoyens leur permettant de s’exprimer sur différents enjeux
  • Alex Tyrrell (Parti vert du Québec) : créer un programme en technologie des énergies propres au Cégep de Saint-Félicien.
  • Luc-Antoine Cauchon (Québec Solidaire) : mettre fin au cynisme des électeurs à l'égard du milieu politique
  • William Laroche (Parti libéral du Québec) : donner le feu vert à plus de projets de minicentrales
  • Thomas Gaudreault (Parti québécois) : défendre les travailleurs forestiers

Une quarantaine de citoyens ont assisté à ce débat.

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique provinciale