•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un policier-épouvantail réduit les excès de vitesse à Coquitlam

Un réplique en deux dimensions d'un policier pointant un radar est installée sur le coin d'une rue.

L'agent fictif permet de réduire la vitesse des automobilistes

Photo : Radio-Canada / Rafferty Baker

Radio-Canada

L'agent Scarecrow, une réplique en deux dimensions d'un policier de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), a permis de réduire les excès de vitesse avec succès depuis son arrivée en septembre dans les rues de Coquitlam en Colombie-Britannique.

La GRC a installé trois exemplaires de ce faux policier pointant un dispositif de contrôle de vitesse à travers la ville dans le cadre d’un projet pilote.

Deux mois plus tard, les résultats obtenus par l’agent Scarecrow, « épouvantail » en français, s’avèrent convaincants. « Même après deux semaines au même endroit, le pourcentage d’automobilistes roulant à plus de 10 km/h au-dessus de la limite permise a diminué de 50 % [en présence du faux policier] », indique le caporal Michael McLaughlin.

Le porte-parole de la GRC ajoute que la réplique du policier s’est avérée encore plus efficace en ce qui concerne les excès de vitesse de plus de 30 km/h, ceux-ci ayant été réduits de 70 % aux endroits où l'agent Scarecrow a été installé.

La police compte prolonger la durée du projet pilote.

[L’agent Scarecrow] a plus que mérité que son contrat soit prolongé d'un an.

Caporal Michael McLaughlin, porte-parole de la GRC de Coquitlam

À l'avenir, de vrais agents de la GRC de Coquitlam accompagneront parfois les répliques pour remettre des contraventions à ceux qui ne respectent pas le Code de la route.

Un policier se tient derrière la reproduction d'un agent.

De vrais policiers accompagneront parfois les répliques en deux dimensions pour remettre des constats d'infraction aux automobilistes pris en défaut.

Photo : Radio-Canada / Rafferty Baker

« Nous sommes conscients que la vitesse des automobilistes risque d'augmenter à nouveau lorsque les gens seront habitués à l'agent Scarecrow », indique Michael McLaughlin.

Victime de vandalisme

Bien que le projet pilote se soit avéré être un succès, l’agent Scarecrow a également connu quelques problèmes. Les deux premiers modèles du faux policier ont été endommagés par des vandales.

La troisième version est faite d’acier de plus haut calibre, indique le caporal McLaughlin : « Depuis, nous n’avons eu aucun problème avec l’agent Scarecrow. Évidemment, nous gardons un œil sur lui. Ce n’est pas tout le monde qui apprécie l’agent Scarecrow et c’est possible que certains veuillent s’en prendre à lui. »

Michael McLaughlin précise que davantage de policiers-épouvantails pourraient être installés à Coquitlam. Selon lui, chaque exemplaire coûte entre 300 $ et 400 $.

Avec des informations de Rafferty Baker.

Colombie-Britannique et Yukon

Forces de l'ordre