•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les revendications de la Côte-Nord « bien comprises » à Ottawa

Le drapeau canadien sur la colline du Parlement à Ottawa

Le Parlement à Ottawa

Photo : The Canadian Press / Justin Tang

Radio-Canada

La délégation de la Côte-Nord qui s'est rendue à Ottawa, lundi, n'a pas obtenu d'engagements de la part du gouvernement de Justin Trudeau pour le prolongement de la route 138. Les représentants nord-côtiers sont toutefois satisfaits de l'écoute des ministres libéraux qu'ils ont rencontrés.

Un texte de Laurence Royer

La députée de la Manicouagan, Marilène Gill, accompagnait la quinzaine d’élus et d’acteurs économiques de la Côte-Nord qui se sont déplacés à Ottawa pour réclamer, notamment, le prolongement de la route 138 jusqu'à Blanc-Sablon.

Ils ont rencontré le ministre des Transports, Marc Garneau, le ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, ainsi que des représentants du bureau du premier ministre pour tenter de les convaincre d'investir dans les infrastructures de la Côte-Nord afin de désenclaver la région.

Bien que Marilène Gill aurait aimé obtenir des engagements de la part du gouvernement, elle se réjouit de l’écoute des ministères rencontrés. Marilène Gill affirme que la présence de la délégation à Ottawa aura permis de faire valoir les préoccupations et les besoins de la Côte-Nord au gouvernement.

Aller leur en parler, c'est de remettre le dossier sur le dessus de la pile.

Marilène Gill, députée de la circonscription de la Manicouagan
Marilène Gill répond aux questions des journalistes.

La députée de Manicouagan croit que les idées de Martine Ouellet sont bien reçues par les membres.

Photo : Radio-Canada

Le président de l'Assemblée des MRC de la Côte-Nord, Réjean Porlier, ne s’attendait pas à obtenir des engagements de la part d’Ottawa pendant ces rencontres. Je comprends très bien que personne n’allait nous annoncer que la route serait complétée d'ici les cinq prochaines années, dit-il. Par contre, on a exprimé nos attentes très clairement.

Le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier

Le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Réjean Porlier estime que la délégation a atteint les objectifs qu’elle s’était fixés, c’est-à-dire d’obtenir l’appui du fédéral pour le désenclavement de la Côte-Nord. Il croit que grâce à cet appui d’Ottawa, la Côte-Nord aura de meilleures chances d’obtenir des investissements de la part du gouvernement québécois pour, notamment, le prolongement de la route 138.

Si Ottawa dit qu’il veut régler ça, pensez-vous sérieusement que Québec va reculer?

Réjean Porlier, président de l'Assemblée des MRC de la Côte-Nord

Réjean Porlier a bon espoir d’obtenir de l’aide de Québec pour désenclaver la Côte-Nord.

Côte-Nord

Économie