•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le laissez-passer universel de transport adopté à l'Université Laval

Un autobus est arrêté à la station Université Laval, un soir d'hiver.

La station Université Laval du Réseau de transport de la Capitale (RTC)

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les étudiants de l'Université Laval acceptent la mise en place d'un laissez-passer universel pour le transport en commun.

Au total, la proposition a été entérinée à 54,40 % chez les étudiants du 1er cycle et à 71,92 % chez ceux des cycles supérieurs. Les taux de participation étaient respectivement de 40,19 % et 24,99 %.

Notre première impression, c'est que le vrai travail commence, indique Mathieu Montégiani, président de la Confédération des associations d'étudiants et étudiantes de l'Université Laval (CADEUL).

L'association étudiante explique qu'il faut maintenant rédiger une entente avec l'Université, le Réseau de transport de la Capitale (RTC) et la Société de transports de Lévis (STLévis).

On commence à travailler dès cette semaine pour que l'entente soit rédigée le plus rapidement possible, ajoute M. Montégiani.

Autobus du RTC devant la station de l'Université Laval

Laissez-passer universel de transport : les étudiants se réjouissent

Photo : Radio-Canada / Jonathan Lavoie

Les associations étudiantes espèrent qu'un laissez-passer universel (LPU) soit mis en place à la session d'automne 2019.

Les étudiants devront payer 120 $ par session pour avoir un accès illimité au transport en commun lors des semestres d'automne et d'hiver. Le montant passera à 144 $ en 2021-2022, montant ensuite indexé de 2 % par année.

Dans un communiqué, l'Université Laval, le RTC et la STLévis se sont dits satisfaits du résultat du scrutin et ont félicité les étudiants pour avoir mené à terme cet important processus.

Le projet avait été proposé par les associations étudiantes la première fois il y a près de 10 ans, en 2009.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !