•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aide juridique à Saskatoon : les services ne seront pas privatisés

Une statue montre la balance de la justice.
En juin dernier, la commission avait annoncé le licenciement de plusieurs employés de l'aide juridique, en raison de compressions budgétaires. Photo: Radio-Canada / Daniel Beauparlant
Radio-Canada

La Commission de l'aide juridique de la Saskatchewan annule partiellement sa décision de congédier six employés du bureau de Saskatoon, à la suite d'un processus de médiation avec la section 1949 du Syndicat canadien de la fonction publique.

Un texte de Marie Chabot-Johnson

Quatre employés à temps plein et un employé à temps partiel seront réengagés au bureau de Saskatoon, et un nouveau mécanisme d’examen des plaintes sera mis en place.

En juin dernier, la Commission avait annoncé le licenciement de plusieurs employés de l'aide juridique, en raison de compressions budgétaires. Plusieurs tâches avaient ensuite été confiées à des contractuels.

Cette pratique a été décriée par la section locale 1949 du Syndicat canadien de la fonction publique, qui a déposé une plainte pour pratique déloyale à l’encontre de la Commission de l’aide juridique auprès de la Commission des relations du travail.

Même si les relations restent « troublées » entre la Commission de l’aide juridique et le syndicat, il s’agit d’une petite victoire contre la privatisation des services, selon Meara Conway, avocate et vice-présidente de la section locale 1949.

« On est heureux de [l’accord] parce que les parties acceptent cette vision de service [par des ressources internes], ce qui est meilleur pour le client », affirme l’avocate.

D’après le syndicat, ce modèle de gestion est plus économique et plus efficace pour les clients.

En échange de l’entente signée jeudi dernier, le syndicat a retiré sa plainte auprès de la Commission des relations du travail.

Saskatchewan

Services publics