•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les mesures additionnelles en francophonie ont un impact, selon Caroline Mulroney

La ministre des Affaires francophones, Caroline Mulroney regarde la caméra lors d'une mêlée de presse à Queen's Park.
La ministre des Affaires francophones de l'Ontario, Caroline Mulroney. Photo: Radio-Canada / Vedran Lesic

La ministre des Affaires francophones dit avoir entendu « de plusieurs personnes que ce qu'on a annoncé la semaine dernière, ça a eu un impact ». Elle faisait référence entre autres à la remise sur pied du ministère à part entière pour les affaires francophones, à la création d'un poste de commissaire aux services en français dans le bureau de l'ombudsman et à l'embauche d'un conseiller aux relations avec la francophonie au bureau du premier ministre.

Un texte de Claudine Brulé

Pourtant, dès l'annonce vendredi en fin de journée, les nouvelles mesures ont été dénoncées par l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario comme étant trop timides : le président de l'AFO Carol Jolin réclame la restauration du Commissariat aux services en français, comme organisme indépendant.

La ministre Mulroney a été questionnée sur le mouvement de « résistance » de l'AFO qui s'organise pour dénoncer l'abolition du Commissariat aux services en français et du projet d'Université de l'Ontario français, annoncée dans l'énoncé économique d'automne le 15 novembre dernier.

Je n'ignore d'aucune façon ce que disent les gens et je vois qu'il y a des inquiétudes et des craintes et je veux parler directement aux Franco-Ontariens pour leur dire que malheureusement les libéraux nous ont laissés dans une crise financière que nous ne pouvons pas ignorer.

Caroline Mulroney, ministre des Affaires francophones de l'Ontario

Mardi, des élèves du secondaire ont manifesté leur désaccord face à l'abandon du projet d'université.

La ministre des Affaires francophones reconnaît la déception des élèves qui auraient souhaité poursuivre leurs études en français. Elle blâme le gouvernement libéral précédent pour ne pas avoir bâti cette université durant leurs 15 années au pouvoir.

J'ai entendu qu'il y a des francophones ici en Ontario qui ont vu une volonté de notre part de travailler pour les francophones, pour les Franco-Ontariens. Moi je suis prête à écouter, si les francophones sont inquiets, je suis prête à écouter ce qu'ils ont à dire. Je suis ici pour faire exactement ça.

Caroline Mulroney, ministre des Affaires francophones de l'Ontario

C'était aussi la première fois que la ministre répondait aux questions de la presse depuis son assermentation à titre de ministre des Affaires francophones. Elle était auparavant ministre déléguée aux Affaires francophones.

Son assermentation s'est faite derrière des portes closes lundi. Les médias n'y étaient pas invités.

Caroline Mulroney n'a pas voulu dire si le retour d'un ministère à part entière viendrait avec une plus grande enveloppe budgétaire. « On va s'assurer qu'il y a les ressources nécessaires, a-t-elle dit. L'important avec le fait que ce soit un ministère, c'est que la voix des Francos-Ontariens, des francophones en Ontario, sera plus forte à la table des ministres. »

Elle a aussi été questionnée sur son silence face aux demandes répétées d'entrevues des journalistes (Radio-Canada demande une entrevue avec la ministre depuis jeudi dernier et n'a jamais eu de réponse de son attachée de presse.)

« Je suis ici, répond-elle. J'étais à Queen's Park hier, j'étais ici à travailler aux dossiers francophones, aux dossiers de procureure générale. » La veille, Radio-Canada la suivait dans l'Assemblée législative pour lui poser des questions, mais la ministre a continué son chemin.

Caroline Mulroney descend un escalier en compagnie de son attachée de presse.La ministre des Affaires francophones, Caroline Mulroney ne s'arrête pas pour répondre aux questions des journalistes après la période de questions à Queen's Park lundi. Photo : Radio-Canada

Toronto

Politique provinciale