•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La production reprendra l'an prochain à la mine Scully, à Wabush

Mine Scully près de Fermont.

Mine Scully près de Fermont.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'économie de la ville de Wabush, au Labrador, devrait reprendre du poil de la bête l'an prochain étant donné que l'une des plus grande mines de minerai de fer au Canada redémarrera sa production.

Radio-Canada avec La Presse Canadienne

Le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Dwight Ball, s'est rendu à Wabush, mardi, pour annoncer la relance de la mine de Scully, ce qui devrait créer 260 nouveaux emplois au cours des prochaines semaines.

Le travail commence aujourd'hui, le processus d'embauche commence aujourd'hui, a-t-il déclaré. Le redémarrage de la mine Scully constitue une étape charnière pour l'industrie minière de notre province.

M. Ball a souligné l'importance de l'industrie minière en tant que bouée de sauvetage pour les communautés du Labrador telles que Wabush, en faisant référence aux retombées économiques prévues de la relance d'une mine pour d'autres entreprises locales.

Des centaines de personnes avaient perdu leur gagne-pain lorsque Cliffs Natural Resources a cessé les activités de la mine Scully, en 2014, près de 50 ans après le début de la production.

L'entreprise établie à Cleveland, en Ohio, avait attribué sa décision à une hausse de ses dépenses ainsi qu'à une baisse du prix du minerai. En juillet 2017, Tacora Resources, établie au Minnesota, a pu acquérir la mine ainsi que ses actifs.

Selon M. Ball, la production annuelle de la mine, lorsque les activités auront été relancées, devrait atteindre six millions de tonnes de concentré.

La production devrait reprendre en juin 2019, selon le président et chef de la direction de Tacora, Larry Lehtinen.

Celui-ci a déclaré que la totalité du minerai de fer de la mine était déjà vendu pour les 15 prochaines années grâce à un accord prolongé avec le partenaire Cargill. M. Lehtinen croit que la mine a encore 25 années de production devant elle.

Côte-Nord

L'annonce ranime les espoirs des travailleurs mis à pied. Le coordonnateur du syndicat des Métallos pour les Maritimes, Euclide Haché se réjouit : « Là, il y a l'espoir de revivre et de reprendre les activités, de rester dans la petite communauté. [Les travailleurs] n'ont plus besoin de s'en aller pour faire de l'ouvrage. »

La direction de Tacora a déjà en poches une prolongation du contrat de travail de 5 ans avec le syndicat.

Une entente pour la manutention, le chargement et l'expédition du minerai a été négociée avec la Société ferroviaire et portuaire de Pointe-Noire, à Sept-Îes.

Avec les informations de Guylaine Lebel et Louis Garneau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Économie