•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des wagons Siemens plutôt que Bombardier : un non-sens pour La Pocatière

L'usine de Bombardier à La Pocatière

Wagon en construction

Photo : La Presse canadienne / JACQUES BOISSINOT

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le maire de La Pocatière, Sylvain Hudon, se dit très déçu de la perspective de voir VIA Rail accorder un contrat à une compagnie allemande pour remplacer la flotte de trains utilisée dans le corridor Québec-Windsor. Selon lui, c'est un non-sens pour une société d'État comme VIA Rail.

Un texte de Brigitte Dubé

Selon ce que révélait le quotidien La Presse mardi, VIA Rail s’apprêterait à confier le contrat de 1 milliard de dollars à l’allemande Siemens.

Des travailleurs de Bombardier à La Pocatière Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des travailleurs de Bombardier à La Pocatière

Photo : Radio-Canada / Denis Leduc

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, n’a pas voulu commenter ce qu’il a qualifié de rumeur, indiquant que le processus d’appel d’offres n’est pas terminé. Il a toutefois mentionné que le fédéral n’a pas le droit d’imposer des règles qui favoriseraient des compagnies canadiennes en raison des engagements compris dans les traités de libre-échange.

Pour M. Hudon, l’exemple est plutôt frappant.

VIA Rail, c’est une fierté canadienne et c’est quand même l’argent des Canadiens.

Sylvain Hudon, maire de La Pocatière

Plutôt que de tout perdre, selon le maire, Ottawa et Québec pourraient faire front commun pour exiger au moins un contenu local.

Sylvain Hudon, maire de La PocatièreAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Sylvain Hudon, maire de La Pocatière

Photo : Radio-Canada / ICI Radio-Canada

Je suis peut-être naïf, mais Siemens et Bombardier pourraient essayer de s’entendre et on pourrait en faire une partie ici, à La Pocatière, suggère-t-il. Ça s’est déjà fait avec la compagnie Alstom.

Sylvain Hudon estime par ailleurs que les retombées locales devraient être prises en considération dans le processus des appels d’offres plutôt que la règle du moins cher uniquement.

Il espère que le premier ministre François Legault ira jusqu’au bout pour défendre les intérêts québécois.

Le député fédéral déçu

De son côté, le député fédéral de la circonscription de Montmagny—L'Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup, Bernard Généreux, se dit vivement déçu de la décision de VIA Rail.

Ayant connu les centaines d'employés dévoués qui travaillent chez Bombardier Transport, je suis profondément déçu que VIA Rail, qui est subventionnée par le gouvernement du Canada, n'ait pas pris en compte l'impact considérable que cette décision aura sur l'avenir de notre région, a-t-il commenté par communiqué mardi après-midi.

Le député déplore également l'iniquité à laquelle les entreprises canadiennes comme Bombardier sont assujetties, selon lui, en raison des mesures protectionnistes mises en place par les gouvernements étrangers.

M. Généreux appelle le ministre Garneau à discuter avec Bombardier afin de permettre à l'entreprise de présenter son projet, l'appel d'offres n'étant pas encore terminé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !