•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Camionneurs sans formation : des bombes à retardement, dit un père endeuillé des Broncos

Mémorial des Broncos de Humboldt.

L'absence de formation obligatoire pour les camionneurs en Saskatchewan fera davantage de victimes de la route comme celles de l'accident des Broncos de Humboldt, croit un père endeuillé.

Photo : La Presse canadienne

Radio-Canada

Près de sept mois après l'accident des Broncos de Humboldt, le père de l'une des victimes se demande pourquoi la Saskatchewan permet toujours aux conducteurs de semi-remorque de prendre la route sans formation préalable. La formation demeure facultative dans la province, malgré des documents gouvernementaux démontrant que plus de gens perdront la vie sur les routes si la formation ne devient pas obligatoire.

« Ce sont des armes chargées… comme des bombes à retardement », dit Scott Thomas, le père d’Evan Thomas, l’un des joueurs de hockey junior morts dans la tragédie routière du 6 avril dernier.

M. Thomas implore le gouvernement d'apporter des changements aux règles provinciales.

C’est quelque chose qu’on peut contrôler. Il faut faire quelque chose.

Scott Thomas, père d'Evan Thomas

« Ces mois d’inaction, c'est déroutant, c'est de la mauvaise fois et c'est honteux », ajoute le père en deuil, qui est moniteur de conduite et employé de la Société d’assurances du gouvernement de la Saskatchewan (SGI).

« On perd confiance dans les instances gouvernementales qui sont censées prendre soin de nous », dit-il.

[Le gouvernement] se met la tête dans le sable, je ne comprends pas pourquoi.

Scott Thomas, père d'Evan Thomas
Scott Thomas pose devant le portrait de son fils mort dans l'accident des Broncos en avril dernier.

Un père endeuillé des Broncos de Humboldt se questionne pourquoi des formations pour les conducteurs de semi-remorques ne sont toujours pas obligatoires en Saskatchewan.

Photo : Radio-Canada / CBC/Jason Warick

« Ouvrez les yeux et regardez attentivement ce qui se passe autour de vous parce qu’il y a de plus en plus de personnes qui meurent sur ces autoroutes », lance pour sa part Reg Lewis, qui enseigne la conduite à Swift Current.

L’accident des Broncos de Humboldt a placé le manque de formation des camionneurs sous le feu des projecteurs. Après avoir annoncé le 26 avril dernier qu’elle imposerait des formations obligatoires pour les camionneurs, la SGI est revenue sur sa décision le jour suivant.

Pourtant, ces formations ont de nombreux avantages qui ont été évoqués dans des documents internes de la SGI obtenus par CBC News grâce à une demande d’accès à l’information. Baisse de victimes de la route, augmentation de la confiance du public envers l’industrie du transport et augmentation de l’employabilité des conducteurs saskatchewanais dans d’autres provinces en font partie.

La province pourrait faire une annonce concernant la formation des camionneurs au cours des prochaines semaines, selon la chef des opérations de la SGI, Peggy McCune. Cette dernière a refusé de spécifier si les formations seront rendues obligatoires pour les camionneurs.

Le conducteur du semi-remorque entré en collision avec l'autocar des Broncos devra comparaître en Cour le 18 décembre prochain. Il fait face à 16 chefs d'accusation de conduite dangereuse ayant causé la mort et à 13 chefs accusation de conduite dangereuse ayant causé des lésions corporelles.

Saskatchewan

Accident de la route